Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Wouhoou( réedition)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

William Jones
F4



Messages : 26
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 25
Localisation : Derrière ma camera.

Petit Plus
Âge: ?

MessageSujet: Wouhoou( réedition)   Dim 18 Oct - 17:07

Qu’elle journée paisible, pas de cours…pour moi, juste à dormir, joué un peu de musique et me distraire avec quelque charmante Garden Grils à qui j’ai gentiment motivé l’absence à l’école. C’est vraiment la belle vie ! (elle serrait mieux sans Harris mais je fais avec) En parlent de se gamin, Je le vis partir en panic de la salle de vidéo de notre résidence, intrigué, j’allai voir, peut-être a-t-il vue sa chérie toute nue et ca la traumatisé, AH les Vierges ! Eh non, ce n’était pas les enregistrements mais bien les cameras directe, L’auditorium ; là ou le directeur devait prononcer son discours (lequel j’avais décidé de ne pas écouté). C’était une vrais bagarre général, le chef de nos Garden se bataillait avec deux type au style déganté, Puis, une petite rouquine essaye de se dèmereder de cette histoire, pauvres fillette! Puis les deux type stylé se bagarres encore avec notre plus émanant sujet (Le chef des Garden, quel est son nom déjà ?, Bof, de toute façon, c’est le rôle de sa majesté de s’en occupé, je m’accapare déjà assez bien de mon titre de prince premier née) Je regarde encore un moment l’écran puis je me dédise a allez voir cela d’un peu plus prêt. Le temps de me rendre de chez moi à là-bas, ca n’avait un peu dégénéré, ni vue ni connu, je me faufile dans la salle, personne ne semble se rendre compte de la présence d’un F4, ou du moins ne réagit. Je regarde autour de moi, bagarres, bagarres, Manque de réaction, Bagarres, limage d’ongle…gamine effrayé callé au fond de son banc ; n’est-ce-pas celle-là que j’avais vue peu de temps plus tôt ? Oui, Des cheveux roux comme ca, sa ne se manque pas ! J’aime des les rouquines, elle son…souvent…très…généralement…entreprenante. Je m’approche lentement et silencieusement d’elle. Mon pas est si léger qu’elle ne m’avait pas vue arrivé, elle sursaute.

-Dis, Tu ne participe pas ?

Non mais je lui fais peur ou quoi ? Elle me regarde avec de grands yeux ébahis comme si J’avais été mort. Je tends un bras vers elle, de la manche de ma veste, sort comme par magie, un paquet de carte. Le dos de celles-ci sont noirs avec l’effigie d’un Joker( plus présisement d'un Pierrot-Clown).

-Tu veux jouer, moi, je n’est pas vraiment envie de participer à leurs dispute.

Lui dis-je avec mon grand sourire enfantin, Je m’assis dans le banc à coté d’elle. Je fais passer les cartes d’une main à l’autre à la manière d’un pro du jeu (je ne le suis pas…NON ! JE vous le jure…pourquoi vous me regarder comme ca ! D’accord, d’accord…peut-être que je le suis. )

-je m’appelle Will, et toi ?


Toujours tout sourie, je mets habilement, en les tenants d’une seule main, toutes les cartes de mon jeu en evantaille


Dernière édition par William Jones le Dim 18 Oct - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elsa D. Rosefield
Artiste



Messages : 291
Date d'inscription : 16/10/2009

Petit Plus
Âge: 17 ans !

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Dim 18 Oct - 17:14

En peu de temps, la guerre avait éclaté entre les deux jeunes gens : Après que Will ait prit la tête du chef des Gardens et qu’il l’ait fracassé sur le banc, Will se fit frapper par un Garden qui se fit par la suite frapper par Quentin … Qui se fit frapper dans le ventre par un autre Garden qui se fit plaquer par terre par un autre non-groupé. Le directeur était apparu au début de la rangée par la suite, il ne semblait vraiment, mais vraiment pas content. Je vous ai déjà parlé de ses expressions faciales bizarres, non ? En fait, maintenant, son expression était tellement bizarre que c’était impossible de le reconnaître ! Son sourire habituel s’était dramatiquement changé en une affreuse grimace, son visage déformé par la colère et ses yeux pâles reflétant le mal que ça lui faisait de voir tous les élèves de son école agir ainsi. Il était entre les larmes et la rage, car il ne pouvait rien faire pour stopper cette nouvelle guerre qui venait d’éclater, notamment entre les Gardens et tout le reste de l’école ! Calée dans mon banc, je n’osais pas faire quoi que ce soit d’autre que de regarder autour, terrorisée par ce qui se passait. Jamais je n’aurais cru qu’une bagarre à l’auditorium aurait pu éclater, enfin, si violemment ! Tout le monde criait, tout le monde bougeait, tout le monde se battait... Et presque jusqu’au sang ! Je voyais des feuilles de papier valser dans les airs… Oh, et du sang, aussi, mais je ne voulais pas vraiment le préciser, ça.

Je ne voulais pas participer à cette guerre, même si mes amis y étaient impliqués de si près. En fait, les disputes m’avaient toujours terrorisé... et quand il y avait tant de monde qui se battait comme ça, ce n’était que normal que j’aie une réaction de recul envers cela. Je regarde un peu partout dans l’espoir de trouver un endroit où il y aurait moins de bagarre. Les portes de l’auditorium sont une mauvaise idée : Les Gardens gardent celles-ci et repoussent tout le monde essayant de sortir de l’auditorium. Oh! Il y avait un coin où les bancs semblaient vides. Enfin, je crois… Il ne semblait pas y avoir grand monde, en tout cas. Lentement, je me dirigeais à cet endroit en faisant le moins de bruit possible et en évitant les coups de poings, les sacs à mains et les… Les gommes à mâcher ?! Ouah, je ne voulais surement pas avoir ça de collé dans mes cheveux flamboyants, moi ! Je continuais d’avancer à pas lents vers la destination que j’avais choisie quelques temps plus tôt, gardant mon attention partout autour. Mes yeux devinrent soudainement ronds comme des billes et je baissais ma tête rapidement. Un livre avait volé comme un avion en haut de ma tête. Un livre bleu qui semblait assez épais, où on pouvait lire avec des écritures en or dessus ‘Manuel avancé de Sciences Physiques partie 4’ Ouille... Dire que j’aurais pu être frappée par des théories ! Il s’en était fallu de peu, laissez-moi vous dire ! Eh bien, peut-être qu’elles auraient fini par entrer dans ma tête ! Haha…

Depuis tout à l’heure, j’entends des Garden Girls crier. « Ah ! Mon ongle ! Espèce de PÉTASSE ! », « MES CHEVEUX ! ELLE M’A COUPÉ LES CHEVEUX !!! », « Mon nez ! Mon beau nez vient d’être brisé ! Salaud ! » Elles ont toutes une vois suraiguë qui a le don de faire mal aux oreilles et d’empiéter sur tout le reste des bruits de l’auditorium pourtant assez bruyant ! Je n’ai pas eu le temps de me rendre à l’endroit où je voulais : tout était beaucoup trop agité pour que je puisse atteindre cet objectif. Donc, n’ayant aucun autre choix, je restais à l’endroit où j’étais en me calant dans un banc où il n’y avait presque personne autour. Le directeur essayait lui aussi de se sortir de ce mauvais pas. Moi, je restais là, tête baissée dans un des nombreux bancs, attendant – ou espérant serait plus approprié – que tout se calme enfin. Aussi soudainement, je vis une silhouette du coin de l’œil. Je fis volte-face, me baissant la tête d’un mouvement rapide, les mains cramponnées sur l’accotoir du banc, en mesure de me protéger de la menace que pourrait représenter cette silhouette se tenant devant moi… Car j’étais certaine qu’il allait me frapper dans les secondes qui suivraient. Deux secondes… Cinq secondes… Neuf secondes… Pourquoi ne m’avait-il pas frappé encore ? Sa voix retentit soudainement en haut de tout ce vacarme… J’ouvris mes yeux d’émeraude, toujours aussi ronds, les posant sur la personne en face de moi. Pour seule réponse, je fis un petit ‘non’ de la tête, lent et incertain, gardant toujours contact avec ses yeux. Je ne voulais pas m’impliquer dans des disputes : À moins que je sois concernée d’une quelconque manière dans tout cela, je ne voulais pas m’en mêler. La violence n’était aussi pas la meilleure manière de régler un conflit. Mais ça, on aurait dit que toute l’école l’avait oublié. Je releva la tête quelque peu de ma 'cachette'.

Il tendit son bras vers moi, des cartes sortirent de sa manche. Mes yeux se penchèrent sur le jeu de carte qu’il tenait maintenant en main, représentant un personnage qui était souvent vu dans la Commedia Del’ Arte. Il me demanda ensuite si je voulais jouer, rajoutant qu’il ne voulait pas se mêler à ce conflit comme excuse. Il s’était ensuite assis sur le banc à côté de moi, un grand sourire aux lèvres. Il fit ensuite un tour avec ses cartes et je le regarda pendant quelques instants, impressionnée. Wouah ! Je n’avais jamais vu ça en vrai, moi… Je croyais vraiment que ce n’était que les dessins animés qui pouvaient faire des trucs du genre… Il m’avait ensuite dit son nom, me demandant par la suite le mien. Will ? Ah, quelle coïncidence ! Un de mes meilleurs amis s’appelait ainsi ! J’eus un petit sourire à cette pensée soudaine.

Bon, faisons le point. Y’as un gars bizarre nommé Will (Ce qui est vraiment étrange, vu la raison de cette bagarre) qui me demande de jouer aux cartes avec lui au milieu d’une bataille générale… Que faire ? Jouer aux cartes avec lui ou essayer de me réfugier de cette bataille ? Il me regardait toujours avec le même sourire enfantin, toutes les 52 cartes dans ses mains en éventail. À vrai dire, il semblait bien gentil… Je lui rendis son sourire, avant de me redresser quelque peu sur mon banc.
« D’accord ! » Fis-je avec un ton enjoué. « Moi, c’est Elsa. » Lâchais-je par la suite. Inutile de lui tendre la main, c’était un plan pour qu’il échappe toutes les cartes par terre… Et je crois bien qu’il y avait assez de choses volantes en ce moment dans l’auditorium…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

William Jones
F4



Messages : 26
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 25
Localisation : Derrière ma camera.

Petit Plus
Âge: ?

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Dim 18 Oct - 17:14

Trop mimi!! Cette manière de me regarder craintivement, petite chaton effrayé fasse à la peur ! Awwhhh ! Peur, elle me prend pour quoi, un ogre ? Ma tete fait peur a se point ? nyu….

Les Gardens continuaient à se chamailler avec je ne sais qui, Je connais cette voix ! Dommage pour ses ongles, j’adore lorsqu’elle me les enfonce dans le dos lorsque je…bon…Je dois me concentrer sur le (la) petit(e) chaton(ne ?) roux (sse) pour l’instant ( heum…j’aime les rousse !). Mon sourire deviens encore plus lumineux lorsqu’elle me dits d’accord. Toujours d’une seule main je remets les cartes en un paquet droit et compacte.

-Elsa ? Jolie ! Plénitude, tu sais que c’est ce que ton nom veux dire ? (c’est vraiment la vrais définition)


Lui dis-je avec mon indécollable sourire mais cette fois teinté d’un brin de mystère. J’avais étudié les origines des prénoms lorsque j’étais gamin, dans le métier d’espion, c’était parfois bon pour déduire la nationalité d’un inconnu. En fait, Elsa veux dire dieu est plénitude mais comme je suis Athée(ou plutôt que je veux l’être) Je me contente de lui dire plénitude.

-À quoi tu veux jouer ?

Lui demandais-je gentiment, je métrisais mon ton, comme si je parlais à une petite enfant et je mettais ma voix (que je peu changer à volonté) la plus douce et la plus harmonieuse possible.

Oups, manqué pour le contrôle, Je reçu un Bouquin de Sciences Physiques en pleine tête, j’encaissai bien le coup mais pendant un moment mes yeux devinrent menaçant et colérique, cela ne dura qu’un temps, toute suite après, je reprenais mon aire doux et mielleux. J’ai envie de coller un carton rouge au dingue qui ma lancé le livre mais je ne tenais pas a ce que tous me vois, surtout que la jolie rouquine n’avais pas semblé me reconnaitre et elle semblait plus faire partie de la catégorie de ceux qui ont peur de nous, les F4. Allez ! Le premier contacte est le plus importent ! Bon, un: faire bonne impression (fait), deux : avoirs l’air gentil(en cours.) ,3 : sourire (fait), 4: rester Zen (inspire, expire, fait) 5 : jouer amicalement avec elle (j’attends qu’elle choisisse le jeu (que je suis galant !)), 6 : continuer cela pendant un long moment (à venir.), 7 : me jeter sur elle comme une bête. (J’ai hâte.) ,8 : arrêter mes conneries et me concentrer afin que 7 arrive un jour (Je mis met !). Ma liste mentale terminée, je lui souris de plus belle (numéro 3).

-Alors ?

Bande de cinglé ! J’ai encore reçu un calepin d’écriture derrière la tête ! Arrêter tous ou je me fâche à la fin ! Allez Alex ! Arrive, fait évacuer tout le monde que je reste dans mon couin avec la petite rouquine.

Tout d’un coup, un type me bouscule, je faillis échapper mes cartes, faillis ! Je jette un œil à qui cela peu être. A ce type-là ! Il m’énervait, non seulement il m’avait piqué l’une de mes copines mais je lui ferrais aussi remarquer que les éditions de ses livres porno son dépassé, vie dans ton époque gamin !

Je me concentre à nouveau sur Elsa, avant qu’elle ne réponde un jeu, je me mets à battre mes cartes(les brasser)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elsa D. Rosefield
Artiste



Messages : 291
Date d'inscription : 16/10/2009

Petit Plus
Âge: 17 ans !

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Dim 18 Oct - 17:18

Il avait une manière de sourire qui me rappelait vaguement la mienne. Bah quoi ? Vous ne remarquez pas ? Moi aussi, je tend souvent à sourire comme une gamine. Ça me fait bien rire de le voir ainsi. Pour être franche, je ne sais pas qui il est, mais j’ai l’impression qu’il devrait me sonner une cloche. Devrait-il me sonner une cloche ? Je sais pas… mais bon, ne nous attardons pas là-dessus. Dès que je lui avais dit ‘D’accord’, il avait remit toutes les cartes dans un paquet bien droit, toujours avec une seule main. Whoa… Je ne crois pas qu’il avait fini de m’impressionner avec ses tours de cartes, lui ! Moi, je suis bonne avec mes mains, pour jouer au piano et à la guitare, et pour tenir un micro, aussi, mais pas pour jouer aux cartes de cette manière. Tout peut m’impressionner assez facilement, d’après Evy, mais je ne vois pas du tout où elle prend ce commentaire… Non, pas du tout ! Mais bon, passons ! Il me fit par la suite un petit commentaire sur mon nom.

« Plénitude ? » Lâchais-je avec un ton enfantin, penchant quelque peu ma tête en le regardant toujours directement dans les yeux de mon regard d’émeraude, un air un peu plus intéressé au visage. « Ah bon, je ne savais pas. » Un petit sourire flotta sur mes lèvres. « Merci. » Fis-je en me redressant quelque peu, encore une fois pour être un peu plus droite. J’étais petite, pas besoin de le préciser et de le montrer un peu plus. Lui, il était grand, presque géant comparé à moi ! Enfin, moins grand que Will… L’autre Will, mais bon. Il souriait toujours, sourire que je lui rendait bien évidemment. Il me demanda par la suite à quel jeu je voulais jouer. Sa voix était douce, c’était étrange. Plus douce que tout à l’heure et semblant aussi plus harmonieuse, chose qui ne s’accordait pas du tout avec tout le boucan de l’auditorium en ce moment. Je leva mon regard pour penser un peu. Un jeu…Un jeu… Hum. Je ne jouais pas souvent aux cartes mais je connaissais quelques jeux. Ah ! Mon regard se reposa sur lui tandis que je m’apprêtais à dire quelque-chose. Je n’avais pas prononcé un seul mot qu’un livre qui me sembla atrocement familier se fracassa durement sur sa tête. Wow.. Les théories vont finir par rentrer dans sa tête, à lui !

Pendant une fraction de seconde, je vis son air soudainement changer de doux et gentil à dangereux et inquiétant. Mes yeux redevinrent ronds pendant un moment et je me recula quelque peu dans mon banc en me baissant quelque peu pour ne pas qu’il me frappe. Mais ça ne dura qu’un court moment, car bientôt, il reprit son sourire et son air de petit chiot tout mignon et inoffensif. J’hésita quelques instants avant de me rapprocher encore une fois de lui, ayant un peu perdu mon sourire bien que je savais qu’il allait surement revenir bientôt. Bon, un jeu… Un jeu… Hum. Non, l’idée que j’avais m’est complètement sortie de la tête ! J’entends son faible ‘alors ?’, comme s’il paraissait quelque peu impatient. Mon regard se retourna sur lui mais je ne pus rien répliquer. Un autre cahier se brisa sur sa tête, suivi de près par la personne qui la lancé le cahier, qui le bouscule malencontreusement. Il avait failli échapper le paquet de cartes par terre. Ça aurait été dommage, elles étaient belles, ces cartes… Hum. L’autre qui l’avait bousculé était parti un peu plus loin.


« Erm… Je ne sais pas… » Me contentais-je de répondre avec un petit air songeur au visage, haussant les épaules tandis que deux Gardens se tirent les cheveux derrière moi et se battent comme deux animaux enragés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

William Jones
F4



Messages : 26
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 25
Localisation : Derrière ma camera.

Petit Plus
Âge: ?

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Dim 18 Oct - 17:18

Merde ! Elle n’a malheureusement pas loupé mon air menaçant, putin ! Grreee, le type qui m’a collé ce bouquin, je lui colle un carton rouge dès demain matin! Je dois encore rester zen et sourire à la petite rouquine, je ne dois pas oublier mon objectif (7)! Ho, mais qu’es que je fais si c’est une fille qui me la lancé ?...je déciderai de cela après avoirs vue de quoi elle à l’aire.

-De rien ?

Dis-je, incertain, elle me remerciait de lui dire la signification de son nom ? Heu…Je commençais à la cerner, facile à impressionner…ou très polis…je souris de plus belle, hehe.
Oup là! Ils ne m’avaient pas manqué avec ce livre, je sens mon front s’élancer, J’arrête de brasser mes cartes et j’appuis légèrement ma paume contre la partie victime de mon anatomie. Je continu pourtant à lui sourire de manière mielleuse et à la regarder d’un regard en apparence léger mais qui se trouve à être, au final, très profond.

-Ils sont dingue ces gens-là ! Je me demande si quelqu’un arriverait à les arrêter.

Dis-je sur un ton que je tenais ironique, amusent mais toujours très doux. Très évidement, je pourrais les arrêter, mais je préférais faire bonne impression à ma petite rouquine. Malgré tout je ne pu m’empêcher de rajouter en murmurant.

-Où est donc Alex…Alexander lorsque nous avons besoin de lui !

Bien que si j’y pensais bien, Il me trainerait surement hors d’ici par les oreilles s’il saurait que j’étais là et que je ne fessais rien. Pas mieux.

Encore oups ! Je m’égare là, si je veux faire bonne impression, ce n’était peut-être pas la meilleure chose de parler d’Alexander de manière si familière…Je pose les yeux son mon paquet et je le sépare en deux tas égales. Commençons par un jeu simple.

-Entrons dans les circonstances, le jeu : bataille, tu connais ?

Fis-je en lui tendant l’une des deux petites pilles.
Ho ! Pas encore ! Du couin de l’œil, je vois un autre bouquin se diriger dans ma direction, je l’arrête d’un mouvement de bras (genre blocage karaté). C’est toujours pas mal, si, comme je le pensais, elle est facilement impressionnable, voila de quoi, bloquer un objet d’un mouvement sans détourner les yeux d’elle et sans échapper une seule carte ! Hourra pour moi ! (manque d’inspiration…)

Un sac à main passe entre nos deux vissages, Tien, je connais ce sac à main, c’est celui de la grande brunette avec qui j’ai couché moins d’une semaine plus tôt. Enfin bref, je reste quand même stupéfait de l’avoir vue de si prêt.

Je préférais celle qui c’était casser les ongles. Plus chaude et son bronzage toujours mieux réussit. Meilleurs au lit aussi. La grande brunette était aussi trop grande, je préférais les filles un peu plus petites. D’ailleurs, elle fessait quel grandeur celle-là. Je longeais son corps du regard puis je me fis une image mentale d’elle debout…petite, très petite, plus petite que toute les filles avec qui j’avais couché en tous cas. Va savoir pourquoi, toutes les Gardens étaient grande... ca semblait plaire à Josh mais pas à moi !

-vraiment dingue…

Soufflais-je tout bas. Qu’ils se calment ! Si je n’arrivais pas à sympathiser avec elle a cause des ces guignol, je crois que je rétrograde tout les Garden et fait renvoyer tout les autre, sauf la rouquine bien entendu…
Je rie, comme un rire nerveux (il est faux bien entendu).
Elle n’a pas encore empoigné les carte que je lui tendais alors je pris sa main et y déposa la dites pille de carte, ses mains étaient chaude, je posse mon regard dans ses yeux vert, un vert qui sied merveilleusement à ses cheveux roux flamboyant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elsa D. Rosefield
Artiste



Messages : 291
Date d'inscription : 16/10/2009

Petit Plus
Âge: 17 ans !

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Dim 18 Oct - 17:20

Je crois bien qu’il va avoir une grosse marque bleue sur son front dans les prochains jours, lui. Ça semble douloureux… Il vient d’appuyer sa main sur son front, mais toujours en me regardant avec un sourire. Incertaine, je ne sais pas si je devrais le lui rendre ou simplement le regarder et attendre qu’on finisse par commencer le jeu de cartes. Il lance par la suite une réplique qui me fait rire d’un petit rire léger. Si le directeur n’y arrive pas, je crois que je ne vois qu’une seule option : Les F4. Cependant, je suis plus que certaine qu’ils aiment mieux regarder ce qui se passe que de faire quoi que ce soit pour arrêter. Ou peut-être que je me trompe ? Je ne peux pas vraiment savoir, je ne les connais pas personnellement, et je ne tiens pas à le faire non plus. Il rajoute par la suite une réplique sur le chef des F4 qui enlève pendant un court moment le sourire que j’ai au visage. « Alexander… » Je frissonne juste à prononcer son nom. Je me trouve souvent à faire la comparaison entre lui et Voldemort. V’savez ? Dans Harry Potter ? Personne n’ose prononcer son nom, et dès que quelqu’un le fait, tout le monde semble surpris ou apeuré. « Le chef des F4. Je ne sais pas… Il me fait un peu peur. Comme le reste de la bande, en fait. » Je regarde ailleurs pendant un court instant, c’est la bataille générale partout. C’est mon point de vue, et puisque je ne suis pas vraiment une personne qui est très timide, d’après moi, je peux le dire, non ? Je chasse cette pensée d'un léger mouvement de tête avant de retourner mon regard sur lui et de lui sourire encore une fois.

Il me demande par la suite si je connais le jeu bataille. Je lui fais un petit sourire, mais dès que je viens pour répliquer, un livre filant dans notre direction me déconcentre. C’est quoi, la troisième fois qu’un livre m’empêche de parler ? Maudit soyez-vous, livres volants ! Je retourne ma tête brusquement vers le livre lancé, mais Will le bloque d’un mouvement de son bras. Encore une fois, je le regarde, hébétée. J’ai l’air d’une gamine qui vient de voir les décorations de Noël d’une maison très bien décorée avec l’air que j’ai au visage. Il en a, des réflexes ! Et surtout, de la précision ! Il n’a même pas regardé le livre et n’a pas échappé une seule carte dans les deux paquets qu’il a formés ! Allez, ressaisis-toi, Elsa. Mon air subjugué se retransforme en un petit sourire amical face à son air doux. Je me reperds une fois de plus dans mes pensées et ne remarque presque pas le sac à main rose bonbon qui passe devant mes yeux. Du coup, je n’entends même pas quand il murmure un petit quelque-chose, trop bas dans tout ce boucan.

Je suis vraiment ailleurs, dans la lune, peut-être. En fait, je ne sais pas moi-même. Je me suis perdue sur la foule qui ne cesse de se battre devant mes yeux. Comment se débrouillent Will et Quentin, un peu plus loin ? Je me sens un peu lâche de les avoir abandonnés… Mais je n’aime vraiment pas me battre. D’après moi, c’est un truc de gars. Mais quand je vois des Gardens, je me dis que c’est plus un truc de gars et de filles superficielles… M’enfin, c’est mon avis. Je sens soudainement une pression sur ma main. C’est Will, qui vient de la prendre délicatement dans la sienne pour y déposer la moitié des cartes à l’intérieur. Pendant un court moment, je garde mon regard sur sa main, plutôt froide si je compare à la mienne. Les cartes sont toujours bien alignées dans ma main, comme s’il se devait d’être parfait même en changeant de main. C’est étrange. Peut-être un peu trop, mais je ne m’en soucie pas vraiment. Je relève la tête et mon regard d’émeraude capte le sien, d’un bleu-vert éclatant. Il semble si profond… Si profond que ça me paraît quelque peu étrange. Je me sens bizarre, au fait. Je ne sais pas vraiment pourquoi. Je lui fais un sourire timide avant de serrer les cartes dans ma main.
« Bataille, d’accord. » Répliquais-je par la suite avec un sourire. Je devais être un peu dans la lune, ça fait un moment qu’il a posé cette question. Mais il a raison, ce jeu se rapporte très bien à ce qui se passe autour en ce moment : Tout le monde se bat comme une bande d’animaux sauvages. Je ne vois vraiment pas leur point, mais bon. Je replace une mèche de mes cheveux flamboyants derrière mon oreille, elle tombait devant mes yeux et brouillait un peu mon champ de vision. Pourtant, ils sont parfois beaucoup plus mêlés et en bataille avant que je m’en plaigne… Mais ça chatouille, des cheveux… « Qui commence ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

William Jones
F4



Messages : 26
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 25
Localisation : Derrière ma camera.

Petit Plus
Âge: ?

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Dim 18 Oct - 17:20

Comme c’est triste, elle craint les F4…moi compris…aawww! Cruel est la vie ! Vraiment ! Que faire ? La fille que je tente de charmer craint ma véritable identité, avec de la chance, elle se serra emmouraché de moi avant de savoirs que je suis William, le William des F4.
Je baisse timidement les yeux, d’une voix triste.

-Il ne faut pas les craindrais, ce ne sont que des gamins traumatisé qui essaye de vivre l’enfance qu’ils n’ont pas eu….crois moi, je sais de quoi je parle…

Fis-je tout bas, non seulement traumatisé mais aussi utilisé puis abandonné. Pour nos parents, nous ne somme que des hérités, de digne successeur à leurs rêves, privé de liberté, dicté par une voix déjà tracé et intangible. Déjà heureux, moi, je n’avais pas de fiancée choisi par mes parents, pas pour le moment.

J’ai entendue dire par mes domestiques que mes parents pensaient à la fille d’un riche entrepreneur mais rien n’était encore dit. Et après, si un jour je devais me marié, cela ne m’empêcherais certes pas d’avoirs plusieurs amantes, dans notre milieu, un mariage est un contact, rien de plus. Si ce devait arriver, j’espère au moins de ma femme serrait jolie, ouais…

Ouais, je déraille. Je souris à Elsa, elle semble toute impressionnée par mes reflexes. Qui a dit que les arts martiaux ne servait qu’à l’autodéfense, sa impressionne aussi vachement bien les filles ! Allez, d’autre bouquin ! Amener vous putain de objet volant !...Ne jamais souhaiter des trucs comme ca, j’en reçu un autre derrière la tête. Le numéro 4 de la liste…resté Zen !...zen…zen...ZEN…Inspire, expire ! Encore…Bon, ca va… A nouveau, je lui souris

-Qui commence ?

-AAWWWW !

Fis-je tout gentiment, des yeux mielleux et attendris.

-Mignon…tu n’à jamais joué, hein ? Attend, j’te montre. Prend la carte du haut du paquet comme sa.

Dis-je en prenant l’extrémité de la carte du bout des doigts, puis je la mis devant elle.

-Puis en même temps que moi, tu la montre…celui qui a la plus grosse carte gagne. C’est le jeu de carte le plus facile en ca bas monde.

Lui dis-je avec un grand sourie mielleux et charmeurs. De ma main libre je saisi sa main qui était hésitent…toujours aussi chaude contre mes main froide, Allez, je ne te dévorerai pas ! Pas au sens propre en tout cas.

-Tien, tu vois, tu as gagné la première rond...Fis-je en luit tendant ma carte, tu les gardes les deux, à la fin, celui de nous deux qui en à le plus auras gagné.

Dis-je en pinçant du bout de doigt la deuxième carte de mon paquet.


Dernière édition par William Jones le Dim 18 Oct - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elsa D. Rosefield
Artiste



Messages : 291
Date d'inscription : 16/10/2009

Petit Plus
Âge: 17 ans !

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Dim 18 Oct - 17:22

Je ne me reconnais plus. En fait, j’ai du mal à me reconnaître. Habituellement, je ne suis pas si gênée avec les inconnus, comme ça… On dirait que j’ai du mal à raisonner normalement. Enfin, je suis concentrée sur ce qu’il me dit et j’essaye d’oublier ce qui se passe autour. Il me dit par la suite qu’il ne faut pas craindre les F4… Et je le regarde avec un regard des plus surpris. N’a-t-il pas peur des F4 ? Les yeux ronds, je me retiens de faire un cri de mort qui annoncerait ça à tout le monde. Si tout le monde le saurait… Je ne veux même pas imaginer ce que les F4 pourraient lui faire en étant au courant. Ça pourrait sentir le carton rouge à des milles à la ronde, croyez-moi. Mais bon, ne nous attardons pas là-dessus. Je ne comprends pas quand il me dit qu’ils ne sont qu’une bande de gamins traumatisés… Les F4, traumatisés ? Enfin, ils ont l’air sur d’eux, s’ils le sont. Ou si sa théorie est bonne, peut-être manquent-ils de quelque-chose ? Mais comment sait-il toutes ces choses, lui ? Je ne comprends pas… Mais je ne m’attarde pas sur la question plus longtemps. Mais je sais que ce sujet va me revenir en tête : Je n’oublie jamais rien, j’ai une très bonne mémoire pour toutes les petites choses et tous les petits détails.

Je le regarde toujours avec le même sourire en attendant sa réponse à ma question que je viens de poser, un petit regard innocent au visage. Dès que je le dis, il me regarde avec un regard encore plus doux en s’exclamant comme si je venais de faire quelque-chose qui est extrêmement mignon. Je penche la tête encore une fois en le regardant, me demandant pourquoi il a fait ce petit ‘awwww!’. J’ai toujours un sourire au visage tandis que j’attends. Il me demande si j’ai déjà joué… Je me contente de faire un petit ‘non’ de la tête encore une fois. Comme pour dire qu’il sait que je ne sais pas jouer, car un peu plus tard, il me dit qu’il va me montrer. Pendant un instant, je le regarde avec un air confus, les sourcils froncés. Comment il sait ça, lui ? Comment il a deviné ? Je ne comprends vraiment pas comment il fait… Peu importe. Il me dit par la suite comment jouer, prenant une carte de son paquet et la plaçant devant moi en me disant de faire de même... Hésitante, je prends le rebord d’une des cartes doucement en posant mon regard sur la carte qu’a sorti Will tandis qu’il explique au même moment. Je me perds un peu dans les mots, je suis trop lunatique aujourd’hui pour comprendre quoi que ce soit. Je relève la tête en le regardant, la carte toujours sur le paquet tandis que je la lève moindrement en la pliant.

Il prend ma main encore une fois, sa main froide mais douce, pour tourner la carte à ma place et la mettre devant la sienne. Il enchaîne doucement dans ses explications et me dit que j’ai gagné cette ronde. Je ne peux m’empêcher de faire un petit
« Aaahhhh ! » En comprenant enfin comment le jeu se joue. Je me sens rougir. Enfin, je sens mes joues devenir plus chaudes, ce qui est un signe, habituellement, non ? Je prends donc les deux cartes et je les mets de côté. Voilà comment il a deviné ! Ça se joue en même temps, tandis que moi j’ai demandé qui commençait ! Je ris un peu en remarquant ma petite gaffe, un rire gêné et quelque peu mal à l’aise. Mais qu’est-ce que t’as, Elsa ? Ressaisis-toi, bon sang ! Je retourne mon regard sur lui en souriant comme à mon habitude. Toujours le même regard que je vois figé sur moi. Je me demande…pourquoi ça s’appelle bataille ? Je ne vois pas le rapport… Et pourquoi il me regarde comme ça depuis tout à l’heure ? Je me perds dans ses yeux, sans trop savoir pourquoi. Rougissant, je détourne mon regard encore une fois. Mes joues doivent bien être de la même couleur que mes cheveux maintenant… Je retourne ma carte en même temps que lui, me concentrant sur ses mains et sur les cartes plutôt que sur son visage. Mais je sens toujours son regard porté sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

William Jones
F4



Messages : 26
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 25
Localisation : Derrière ma camera.

Petit Plus
Âge: ?

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Dim 18 Oct - 17:26

Cette fois, j’en avais marres ! Un nouveau truc non identifié se dirigea vers nos tête, je soupirs et je l’attrape avant qu’il ne passe entre nos nez. Ho super, je peu savoirs comment un soutien gorge c’est retrouvé là ? Attend, je le connais ce soutif ! Je fixe le morceau de lingerie un instant puis je regarde Elsa, je pouffe de rire en le lâchant.

-Je ne tien même pas à comprendre !

Dis-je ricanant, saisissant une nouvelle carte, nous jouâmes un moment puis, nous sortirent la même carte en même temps.

- Deux sept. Alors là ca se complique.

Dis-je en lui souriant gentiment. Voila pourquoi ce jeu s’appelle bataille !

-Comme c’est un sept, ont dois prendre sept carte et celui de nous deux don les sept carte ferra la somme la plus élevé auras gagné les deux paquets.


Sans regarder, je pris une pile de cartes et le ouvrent en éventail, exactement sept cartes, je leurs jette un coup d’œil très rapide puis j’enchaine :

-Cela me donne 36 en tout. Et pour toi ?

Un type tombe presque sur mon dos, il me regarde, c’est un Garden Boy, il me reconnait mais lorsqu’il s’apprête à dire quelque choses je lui fais un regard des plus noirs et il se tait, il s’arrête presque de respirer, terrifié puis il se recule lentement sans me quitter des yeux. Au moins, il n’a pas été assez stupide pour alerter tout le monde.

Je souris à Elsa.

-C’est qu’ils ne savent vraiment pas se tenir ces lèches bottes. Dits, je me demandais, tes cheveux, c’est ta couleur naturelle ?

En tout cas, j’aime décidément cette couleur de plus en plus. Merde alors ! Cette fois c’est une fille qui fonce dans le dos d’Elsa, sans un regard pour celle qu’elle vient de bousculer, elle repart à l’assaut d’un type qui porte des lunettes.

-Ouf, et ce sont ces gens là qui se proclame les meilleurs après les F4, c’est vraiment d’un ridicule !

Pensais-je tout haut !

-Je crois que nous ayons mal choisi notre moment pour faire connaissance, tu ne crois pas ?

De la main de laquelle je ne tien pas mon paquet de carte qui se trouve sur mes genou, je pose mes doigt contre sa joue, mon pouce passe sous son menton.

-Une jolie fille comme toi, sa ce courtise dans un endroit plus clame !

Je souris alors qu’elle se met à rougir violemment, je lui souris en retirant ma main e son vissage, glissant mes doigt contre sa peau comme une ultime caresse.

-Ont dois souvent te le dire, non ? Que tu es jolie.

Je ricane tout bas, d’un rire étrangement clair. Ouais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elsa D. Rosefield
Artiste



Messages : 291
Date d'inscription : 16/10/2009

Petit Plus
Âge: 17 ans !

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Dim 18 Oct - 17:29

On joue encore quelques rondes. Je crois que les scores sont à égalité, en ce moment. Mais franchement, je ne peux pas le dire. Je n’ai pas compté les cartes, un peu trop concentrée sur mes mouvements, qui me semblaient plus…Hésitants qu’à l’habitude. Je n’ai pas du tout l’habitude de me sentir ainsi, rougir, parler avec cet air gêné, détourner le regard au quart de seconde… Ce n’est pas moi ! Hé ho ! J’ai gagné des centaines de concours où je dois regarder la personne directement dans les yeux sans cligner, sans rire et sans détourner le regard ! Ce n’est pas moi… Je vous le jure, ce n’est pas moi du tout ! On vient pour rejouer encore une ronde que je le vois attraper quelque-chose de sa main libre. Je relève mon regard, qui devient aussitôt confus et surpris. Will éclate ensuite de rire, un rire qui m’entraîne à faire de même. Je ne peux m’empêcher de rire encore un peu quand il lâche ce commentaire. Ouais, moi non plus, je ne veux pas savoir comment il est arrivé là… Ouille… Ce n’est pas vraiment l’endroit idéal pour s’envoyer en l’air, dans une bagarre générale ! J’ai parfois du mal à comprendre certaines personnes… Hmm... Mais bon, je ne vais pas m’attarder là-dessus.

On continue donc de jouer tranquillement, jusqu’à ce que tous les deux, on tourne un sept. Ouah, il faut faire quoi, maintenant ? Pas vraiment le temps de lui demander, il se met à parler, en me regardant d’un air toujours aussi doux, un sourire amical aux lèvres, comme d’habitude, quoi. Il m’explique donc ce qu’il faut faire et je le fais aussitôt qu’il finit sa phrase… Cinq…Six…Sept cartes. Donc, il faut la somme la plus grande ? Hum… Je commence à compter mes cartes, une par une, tandis que lui l’a fait en une fraction de seconde. Whoa... Il a vraiment beaucoup de talents, lui. Est-il un robot de quelque sorte ? Je ne crois pas que l’on puisse créer des robots si ressemblants, je devrais enlever cette idée de mon esprit. Mais pourtant…C’est la première fois que je vois une personne qui peut faire tant de choses du genre aussi parfaitement, aussi rapidement et aussi… Bon, fini, je n’ai pas besoin de rajouter pour faire valoir mon point. Vient-il d’une autre planète ? D’une autre galaxie ? Il semble pourtant bien humain… Bon, Elsa, fini les idées stupides !
« Je crois que tu as gagné cette bataille. J’ai seulement vingt-neuf. » Fis-je avec un petit sourire en coin en lui donnant mes cartes pour qu’il les mette dans son paquet, sur ses genoux. Voilà, je viens de comprendre pourquoi le jeu s'appelle Bataille, maintenant !

Et puis, y’as un autre bizarroïde qui lui fonce dans le dos et qui se retourne. Son regard méchant, en voyant Will qui vient de se retourner, devient soudainement apeuré et un peu plus pâle. Il recule sans dire un traitre mot. Je penche encore une fois la tête. Mais qu’est-ce qu’il a, à le regarder comme un animal effrayé ? Je ne comprends vraiment rien ! En plus, c’est un Garden Boy…Tout me semble louche, tout d’un coup, mais je ne vois pas où tout cela peut me mener, vraiment. Will se retourne donc et me fait un sourire, que je lui rends, un peu plus timide, tentant de cacher le reste de confusion qu’il reste sur mon visage tandis que l’autre bizarre s’enfuit à la grande course dès qu’il a tourné son regard vers moi. Il lâche un commentaire avant de me poser une question sur mes cheveux. Ouais, c’est une question que je me fais poser assez souvent. Si c’est ma couleur naturelle. Peu ont du mal à le croire, mais oui, c’est bel et bien ma couleur naturelle et je ne tenterais pour rien au monde de les teindre et de les changer ! Donc, avec un petit sourire, je tente de lui répondre d’une vois plutôt normale, ce qui me semble presque impossible pour le moment par la cause de la gêne qui ne cesse de me ronger. Je n’y comprends vraiment rien !

« Ouais, c’est bien ma couleur natur– AÏÏEEE !! » Je crie de douleur tandis que quelque-chose me fonce directement sur le dos. Je viens pour me retourner pour voir ce qui m’a attaqué et je ne vois que de longs cheveux blonds et des talons hauts gigantesques avec une robe rose bonbon se diriger vers un autre gars rapidement, à l’assaut. Je me retourne donc vers Will, frottant mon dos d’une main avec un regard qui démontre assez bien la douleur que ça a. J’ai reçu son coude directement dans mon dos, à cette foutue Garden ! Là, je peux le dire, celles-là tombent plus bas dans mon estime ! « Foutue Garden… » Murmurais-je dans un souffle, mes yeux d’émeraude affichant un air presque boudeur. Will lâche un commentaire qui me fait sourire. J’enlève ma main de mon dos en lui rendant son sourire. « Ouais, ce n’est pas vraiment le moment approprié, tu as raison… » Fis-je en rebaissant les yeux sur les cartes que je tiens dans mes mains.

Je n’ai pas fini de parler que je sens quelque-chose qui semble, cette fois, glacial glisser sur ma joue doucement. Je frissonne en relevant la tête, quelque peu obligée par la main qui me tient la tête en ce moment. Mon regard se perd encore une fois dans le sien et je sens soudainement les battements de mon cœur qui s’accélèrent. Il poursuit par la suite avec des paroles aussi douces que du velours et je sens mes joues s’enflammer encore une fois. Et c’est vraiment au sens propre, elles me brulent tellement elles sont chaudes, c’en est presque irréel ! Je sens aussi subitement ses doigts caresser mes joues aussi rouges que mes cheveux, couleur rouge flamboyant, bouillantes comme de la lave en fusion. Là, je sens mon cœur arrêter de battre totalement, je me vois paralysée. Tellement que je stoppe de respirer pendant un moment, mon regard toujours fixé sur le sien, doux et aimable. Je sens comme une chaleur étrange envahir mon corps comme elle l’a fait avec mes joues, mais je ne comprends rien. Il me dit par la suite que je suis jolie, que je dois me le faire dire souvent, mais je me vois incapable de lui répondre. Je ne peux même plus respirer, c’est à peine si je peux bouger, faire quoi que ce soit. Alors lui répondre m’aurait été totalement impossible… ! La terre appelle Elsa ! Reviens à toi ! Non mais qu’est-ce qui se passe, bon sang !? Quelqu’un peut m’expliquer ? Parce que je suis vraiment perdue, en ce moment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

William Jones
F4



Messages : 26
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 25
Localisation : Derrière ma camera.

Petit Plus
Âge: ?

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Jeu 28 Jan - 16:42

Ce qu’elle est belle comme ca ! Toute rouge et timide. (Que voulez-vous, j’aime savoirs que je fais de l’effet !) Puis, tout d’un coup, le bouquant environnant se clama, juste comme ça ; soudainement.

Elsa quant à elle semblait être dans une espèce de transe de timidité ou quelque chose comme ca. Je lui souriais toujours jusqu'à ce que je comprenne d’où venais se calme soudain de la part des élèves.

Sur l’estrade se tenait Alexander ; Aussi froid et stoïque que jamais. La s’élança dans la salle, regardant le vissage de tous et chacun, il passa à coter de moi sans me regardé, sans me remarquer probablement.

Je en sais pas pourquoi mais il y eu soudain comme une tension général, tout le monde baissaient la tête à son passage, tous sauf moi bien entendu. Elsa qui avait désormais repris ses esprits me regardait d’un air paniqué, du genre à me dire que je devrais aussi le faire pour éviter l’attention du soit disant chef tyrannique (Au fond il n’est pas si méchant ! VOYONS! Pourquoi vous l'imaginez vous tous si méchant?)

Je lui souriais tout bonnement de l’air le plus apaisant que je pu trouver, doucement, je pose une main sur la sienne, elle me regardait toute troublée, je suis bien comptent que cette bagarre soit terminé mais j’aurais préféré continuer de discuter avec elle.

Cela ne pris pas de temps à Alex pour me repérer, j’entendais déjà ses pas venir version dos, Elsa avait l’air plus désespérée encore, il y avait tellement de peur dans ses jolies yeux, elle devait se dire que j’allais me faire coller un carton au moment même. Je lui souris une dernière fois et releva la tête vers Alexander qui venait de poser une main sur mon épaule.

-Qu’es que tu …Aaww, flirting hein? Dit-il avec un ton de voix que MA Elsa doit trouver étrangement doux venant du terrifiant Alexander Grayson.

-Jealous ? Dis-je avec un accent soudain beaucoup plus poussé que jusqu'à lors.

Il afficha un sourire en coin.

-Tu aurais au moins pue être foutus de régler ce bordel. Dit-il.

-Désolé, J’étais…occupé…

-Comme je peu voir. Ajoutât-il en posant les yeux sur Elsa, la pauvre semblait terrorisé, je sers doucement sa main dans la sienne.

-Calm down, honey. Il n’est pas si méchant que les rumeurs le dissent. Elle me regardait toujours de cet air troublé, les yeux remplis de questions, je crois qu’elle n’a toujours pas compris.

-Ah bon ? Pas méchant moi ? Se moqua t’il, Il m’attrapa par la suite au collet et me remonta sur mes pieds. Tu t’occuperas de ta copine plus tard, pour l’instant tu vas allez jouer la taupe et me trouver qui à foutus ce bordel, compris ?

Je n’avais pas lâché la main d’Elsa, Par contre les cartes que j’avais en main étaient toute tombé sur les genoux de Elsa, Elle les ramena en paquet sans me quitter des yeux, toujours aussi troublée, elle pencha la tête puis la remonta prestement d’un air affolé, quoi encore ?

Je me penchai doucement vers elle, Alex tenait toujours le dos de ma veste, signe qu’il était impatient.

-Ravis de t’avoirs rencontré, Honey. Je me rendis en même temps compte que se surnom lui allait puisque ses cheveux sont presque de la même couleur que du miel d’orangé (de fleur d’orangé en fait mais bon… DETAILLE !)

Toujours pencher vers elle, j’attrapai son menton entre mon pouce et mon index, Je remonte doucement mon index près de sa lèvres inferieure, pauvre elle ; vous devriez voir la tête qu’elle fait.

Heum…Je mords coquinement ma propre lèvre- et elle semble toujours aussi paniquée- J’approche un peu plus mon vissage, comme si j’allais l’embraser mais au dernier moment je tourne ma tête sur le coté et ne lui embrasse que la joue.

- Come on sweet heart, don’t be so shy…Well, be if you want, you’re Kind'a cute like this.

-And so do I( Alexander est quelque peu narcissique ), Come on, we don’t have all the day.

S’impatientait Alex dans mon dos, il avait toujours tendance à être ironique lorsqu'il devenait impatiens « Je savais bien que tu étais du genre jaloux.» Rigolais-je.


Dernière édition par William Jones le Jeu 18 Mar - 19:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elsa D. Rosefield
Artiste



Messages : 291
Date d'inscription : 16/10/2009

Petit Plus
Âge: 17 ans !

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Jeu 28 Jan - 18:30

La bagarre générale laissait s’échapper des bruits et des cris qui différaient. On entendait notamment les intellos crier « MES LIVRES !! NONN !! LAISSE-LES TRANQUILLE !!! ILS T’ONT RIEN FAIT !! » … Plus loin, il y a les Gardens qui ricanent sur un ton hautain et laissant paraître d’un certain point le fait qu’ils sont supérieurs à tout le monde. Il y a les sportifs qui foncent dans le tas comme dans leurs sports, qui laissent aller leur esprit d’équipe en travaillant ensemble pour tenter de terroriser les Gardens, les Artistes qui tentent de se protéger de n’importe quelle manière… Le directeur, lui, semble tellement désespéré qu’il est sur le point de fondre en larmes. C’est évident, aucun directeur n’aime voir son école se faire dominer par des jeunes de riches qu’on est tous. Pour ma part, je ne sais plus. J’étais paralysée, je ne sentais plus aucun de mes muscles, plus rien ne daignait me répondre. C’est étrange, mais vrai. C’était tellement irréel ce qui arrivait. Pour ne pas parler de la chaleur désagréable qui m’habite, je pourrais aussi dire qu’il avait gardé sa main sur ma joue, que mon regard ne quittait pas le sien une seule seconde, je ne pourrais expliquer pourquoi.

Ouais, je ne pouvais pas expliquer pourquoi. Un autre changement bizarre s’était soudainement fait, comme un déclic, dans la salle pourtant infiniment bruyante. Oui, elle était devenue totalement silencieuse. Tellement silencieuse qu’on put entendre le son d’une porte qui se refermait, son qui fit comme un écho dans la pièce. Tout le monde retenait sa respiration aussi. L’atmosphère était tendue. Je risquais un regard vers la porte qui venait de s’ouvrir… Et aussitôt je me figeais comme une statue, retenant mon souffle à mon tour. Devant cette porte refermée, dans l’ombre des lumières environnantes, se tenait une silhouette que tout le monde ici reconnaissait par cœur. Plus un son ne se faisait entendre et c’était totalement compréhensible. Alexander, le chef des F4, venait de rentrer, plus menaçant que jamais, un air dédaigneux dans son visage face à la scène de désordre qui se tenait devant lui. J’avalais ma salive tandis qu’il descendait les escaliers et je baissais la tête, soumise, quand notre tour passa. Will ne faisais pourtant rien, il était inébranlable. Et moi je le suppliais du regard pour qu’il se baisse, pour qu’il fasse quelque-chose. Bon sang, il allait avoir un carton rouge ! Pourquoi ne bougeait-il pas ?! Pourquoi ne réagissait-il pas ?! Il ne faisait que rester là, bêtement, à me sourire, en posant sa main sur la mienne comme pour me rassurer du mieux qu’elle pouvait.

Rien à faire, quand Alexander apparut derrière, posant sa main sur l’épaule de Will, je sursautai si violemment que si ça n’aurait pas été de la main de Will, je serais certainement en train de paniquer deux fois plus qu’à l’instant. Ça m’apaisait un peu, mais là, j’avais vraiment peur. Qu’allait-il arriver ? Le F4 allait le tabasser ! Le tuer ! Le démembrer ! Le… Le…. Pire encore… Il allait lui donner un carton rouge ! La panique m’emparait de plus en plus, et j’eus le mouvement instinctif de me baisser quand sa voix, la seule chose que l’on pouvait entendre, s’éleva dans l’atmosphère encore plus tendue de l’auditorium. Le directeur était parti. Il était introuvable. Et Evy ? Je l’avais perdue dans la foule. Uhmpf… Je tremblais encore malgré la main froide de Will sur la mienne. Ils parlèrent alors, aussi normalement que s’ils auraient été des meilleurs ami, ce qui m’effraya encore plus que je ne l’étais déjà. Comment était-ce possible ? Quelle était cette conspiration ?! Alexander posa son regard sur moi et mon souffle se coupa une autre fois, à croire que j’avais réussi à respirer entre tout ça. Et puis l’autre qui me disait qu’il n’était pas si méchant, ce qui me fit lourdement frissonner. N’avait-il pas vu tout ce qu’il faisait aux pauvres membres de cette école, nous, étudiants terrorisés ? Je restais incrédule face à ses paroles, la bouche entrouverte, sentant mon cœur battre à une vitesse folle dans ma poitrine.

Alexander remonta par la suite Will par le collet, sur ses pieds, il échappa ses cartes sur mes genoux, tandis que moi, machinalement et sans m’en rendre compte, je les remettais dans un beau paquet avec ma main libre, ne lâchant pas les deux hommes du regard. Mais je n’y comprenais rien. Pourquoi parlaient-ils comme deux amis ? Pourquoi… Ah non. Will… Ça me sonne une cloche maintenant. Je rebaisse drastiquement mon regard vers le sol, me concentrant sur les souliers de Will, encore plus tendue. Des souliers de marque blancs, que j’aurais dû reconnaître bien avant. Je relève mon regard d’émeraude sur celui de Will, ou devrais-je dire William Jones, le … Le F4. Depuis tout à l’heure, j’étais en compagnie d’un F4 !! Affolée, je ne bougeais plus d’un pouce, tandis que le F4, se dit être ravi de m’avoir rencontré, s’étant penchée vers moi, qui ne pouvait pas bouger. Il prend son menton du bout de ses doigts en se penchant encore vers moi, mon cœur s’arrête une fois de plus de battre et je commence à avoir extrêmement peur. Son index se posait près de ma lèvre inférieure, tandis qu’il mord la sienne. Je remarquais tous les détails malgré ma panique, serrant le paquet de carte dans ma main qui n’était pas tenue par celle du F4, tremblante. Il m’embrasse la joue et ma gorge se serre par la panique. Il murmure quelques paroles d’un ton toujours aussi mielleux, avant qu’Alexander ne réplique.

Quand Will se concentra sur le chef des F4, cependant, je sentis que ma chance était là ; je prenais doucement la fuite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

William Jones
F4



Messages : 26
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 25
Localisation : Derrière ma camera.

Petit Plus
Âge: ?

MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   Jeu 18 Mar - 19:57

Mon dieu (pas que je crois en dieux mais…), je crois que je l’ais traumatisé, je crois même avoirs vue de espions ennemis plus coloré, même après avoirs été attrapé. (Et dieu seul sait (Arrg ! je dois arrêter de prendre cette expression !) ce qu’ont leurs fait.)

Bref, elle est tellement jolie en ayant peur de moi (je crois que je dois me faire soigner…c’est que je deviens un genre de sadique pervers là !)

Apres avoirs baisé sa joue je lâche finalement sa main pour me retourner vers Alex, sauf que lorsque je comprends qu’elle prend toute suite l’occasion pour s’enfuir….je…je ne sais pas pourquoi mais j’attrape toute suite son poignet ou plutôt le morceau de tissu qui le recouvre, pas trop fort quand même. C’est étrange, n’importe qu’elle fille à qui j’aurai offert un baiser en aurait demandé plus, non ? Le contraire n’était jamais arrivé auparavant.

Je pose ensuite un regard sur Alexander, un regard implorant qui le fit soupirer et tourner les yeux vers le haut. Alex me connait bien et je crois qu’il venait de deviner que je l’avais choisi pour être ma prochaine conquête.

- Do what you want, but only once you're finished with what I asked you, okay?

Sauf que lorsque je me retourne vers elle, elle n’est plus là. Juste sa veste que je tien encore ; et Alex éclate de rire de mon autre coté.

-A fast one, hein?

-Aw, Shut up.

Dis-je en pliant sommairement sa veste pour mieux la tenir.

Alex me traina vers la sortis alors que le reste de la foule (ceux qui ne c’étaient pas sauvé par les portes de derrière.) nous regardaient sans oser émettre le moindre bruit. Nous allâmes donc a notre résidence ou il me traina à ma chambre.

-Va faire la fouine, bien que je ne comprenne pas toujours comment tu t’y prends, trouve l’imbécile qui doit être punis.

Ce que je fis docilement, Une fois Alex bien éloigné de ma porte de chambre je me dirigeai vers mon placard. J’en sortis une télécommande que je pointai au miroir qui supposant mon bureau.

Les autres se moques toujours moi pacque que j’ai un très grand miroir, comme une fille….s’ils savaient.

Une fois l’un des boutons appuyer le dessue du miroir se noircit peu à peu pour devenir une espèce de télé à écran géant. Bien caché non ? C’était en fait un ordinateur lié à toute les cameras de surveillance de l’école. Même les autre F4 ne sont pas au courant de ça. Certes ils savent que je sais toujours tout ce qui se passe et que je ramène fréquemment des vidéos d’un peu tout mais pas ÇA. C’est quand même pratique d’avoirs pour parents les chefs des services secrets intermondial. Accoter d’eux le FBI lui-même à l’air nul !

A l’aide de mon menu que j’ai moi-même programmé je retourne à la scène de discourt de l’auditorium. Puis la bagarres commence sans que je ne trouve le coupable, je rembobine et chauve d’angle. Puis encore jusqu’à ce qu’enfin je trouve celui qui à émît le premier geste d’hostilité. Vous devinerai jamais, c’est le type qui m’avais bousculé et m’avait presque fait échapper mes cartes.

Je profite aussi de la vidéo pour voir le temps ou j’étais avec Elsa. Elle est vraiment trop jolie… Tien, tant qu’a avoirs sa veste je devrai penser à la lui rendre…hehe.

Une fois que j’eus identifié correctement l’imbécile qui se mériteras un carton, je livre son nom à Alex qui avertis toute suite nos deux autre potes. Josh semble Ravis Mais naturellement, Harris se contente de soupirer et de se replonger dans un livre…je ne comprends toujours pas pourquoi c’est un F4, bref.

Nous préparons le carton et imaginons quelques méchancetés recommander à nos subalternes, dinons et allons respectivement nous mètre au lit ; Seuls comme souvent la veille d’un cartons rouge.

Pour ma part j’échafaudais aussi un plan pour coincer Elsa le lendemain. Je lui rends sa veste et lui demande si elle veut bien me redonner mes cartes….je pourrais toujours essayer.

Sur quoi je ferme les yeux et m’endort.

HJ : Désolé pour l’attente et tu choisi ou se passe le truc d’échange veste-cartes. XD Lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wouhoou( réedition)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wouhoou( réedition)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Storm Garden :: Hors jeu :: Archives-
Sauter vers: