Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dear Diary.. [Alexander Grayson.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Alex Scott
Régulier



Messages : 162
Date d'inscription : 03/02/2010

Petit Plus
Âge: 18 ans

MessageSujet: Dear Diary.. [Alexander Grayson.]   Jeu 13 Mai - 20:04

    Une belle journée s'annonçait à nouveau. Alex se leva tôt, vers trois heures du matin pour être précise. Son insomnie revenait la hanter chaque fois qu'elle s'apprêtait à dormir toute une nuit.. Plus de trois heures de sommeil, c'était impossible. Mais elle ne s'en faisait pas avec cela, ça disparaîtrait un jour.. Sûrement. La jeune femme passa sous la douche, puis en sortit quinze minutes plus tard. Elle enfila ses sous-vêtements, puis un jeans assez foncé avant d'aller se préparer quelque chose à manger. Il le fallait bien, elle n'allait pas aller à l'école sans avoir quelque chose de solide dans l'estomac. Après avoir avalé quelque chose de rapide, Alex s'installa devant la télé, regardant -ou plutôt changeant- les chaînes une par une. C'était long, elle était debout d'avance et elle n'avait rien à faire. Elle écouta les nouvelles pendant les deux heures diffusées. Cinq heure du matin, maintenant. Les cours commençaient à neuf heure.. Encore loin du compte. Alex se leva, prit un peigne, et commença à brosser ses longs cheveux pour éviter qu'ils soient tout en désordre. Elle se dirigea ensuite vers sa chambre -un vrai bordel laissez moi vous avouer- et prit un t-shirt noir tout à fait normal, sans design dessus. Aujourd'hui, elle ne voulait pas se rendre visible aux yeux de tous.

    La jeune femme prit son Ipod Touch en main, puis posa les écouteurs à ses oreilles. Elle prit une heure à danser, chanter et écouter de la musique. Elle se foutait bien de fausser comme une malade, de toute façon, chanter était le meilleur moyen pour elle d'expulser le stress de son petit système nerveux. Alex prit sa trousse à maquillage, et posa le tout sur le comptoir de la salle de bain. Elle ferma la porte de la pharmacie, qui était devenu alors un miroir. Elle sortit le mascara, puis en étala sur ses longs cils. Après une petite retouche pour ses cheveux, la demoiselle prit le chemin de la sortie, enfilant son manteau de cuir et ses converses. Elle prit par la suite son sac à dos qui traînait près de l'entrée, étant prête à aller faire un tour à l'école. six heure trente du matin. C'était un peu tôt. Mais il y avait déjà des cours de débutés, ce qui voulait dire que l'école était ouverte aux élèves! Danny était déjà parti en cours. Dommage, elle serait seule jusqu'à sa pause.. Qui était à treize heure trente. Encore longtemps à attendre..

    Une fois rendue à l'intérieur de l'école, Alex regarda autour d'elle. Personne en vue.. L'école était déserte, sauf pour les élèves qui étaient en cours. Le soleil commençait à montrer le bout de son nez. La journée serait donc chaude. Super, c'est ce qu'il fallait pour lui redonner le courage d'attendre jusqu'à la pause de Danny. En attendant son cours, la jeune femme partit dans la direction de la cafétéria, regardant ses pieds au lieu de devant elle. Elle accrocha quelqu'un au passage, s'en foutant totalement.. Elle continuait sa route. Elle tourna le coin, entrant dans la cafétéria. Alex trouva une table près des fenêtres espérant pouvoir faire les devoirs qu'elle n'avait pas fait hier soir. Elle se devait de les commencer car ils étaient dûs pour le cours qui venait. Elle ouvrit son sac, puis sortit son livre de droits et de politique. Ensuite, elle sortit son cahier d'activité puis se mit à écrire quelques réponses qu'elle savait par coeur. Oui, elle en savait des choses. Mais elle n'allait pas dans cette catégorie d'intellos. Non, elle était trop.. Différente des autres. Solitaire. Débrouillarde.. Quelque chose du genre, je crois. Après un long soupir d'ennui, Alex sortit son journal intime. Elle commença à écrire quelques lignes..


    Dear Diary, I think I'm just bored this morning. Everything that I do is the same. I'm always alone in this school. By the way, she sucks. I don't know why I'm there. I should've leave sooner.. But I met someone. I don't want to let him alone, here. He as been so nice with me. Why do I would let him there, with no one to talk to.. Like me? There's no way I can do that. I'm not so bad...

    Un bruit se fit entendre. Quelqu'un avait poussé les portes de la cafétéria et y était entré. La jeune femme posa son regard sur les portes, mais personne n'était là. Peut-être que quelqu'un avait décidé de venir voir si la salle était vide.. Désolée, elle ne l'était pas. La jeune femme revint à son journal, oubliant tout le reste. elle n'était plus connecté aux alentours, désormais.

    Anyways, I just want this year to be fast as the others. Everything is boring. I'm boring. F4 are boring. They just want to make the other students afraid of them, because they are slefish and stupid. They want to view fear on faces. They think they can got everything from anyone, but they are so stupid to think that. They can't continue like that. This school is controled by them. They are such dumbass. I don't like them, I want them to die now. Just to let the others students free from being pushed out and harassed. They can be free, I hope.

    Un nouveau bruit. Qui cela pouvait bien être? Alex soupira, posant son crayon sur son journal laissé ouvert sur la table. La jeune femme replaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille, puis ferma ses yeux. Il n'y avait rien d'autre à faire.


Dernière édition par Alex Scott le Ven 14 Mai - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexander Grayson
F4



Messages : 9
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 26
Localisation : Je suis là où je suis.

MessageSujet: Re: Dear Diary.. [Alexander Grayson.]   Ven 14 Mai - 17:45

Je m’étais réveillé tard, enfin, vers les 8 heures mais grandement aidé de mon cadran et de la vielle femme qui nous servait de gouvernante. Nous avions un peu fait la fête hier, juste nous quatre et la partie de la nuit qui nous avait servi à dormir me parut plutôt courte

Tout à commencé alors que j’étais revenue chez moi après une grande balade à cheval. Harris était alors dans le salon commun et jouait de son violon. Comme il ne m’avait pas remarqué, je pris l’initiative d’allez chercher mon clavier et d’allez l’installer dans la pièce. (Je préfère de loin mon grand piano mais c’est plutôt compliqué de le trainer de ma chambre à ici.)

Il m’avait jeté un regard en coin d’œil sans arrêter de jouer. Ce n’est que lorsque je me mis à pianoter les notes de la chanson qu’il jouait qu’il s’arrêta un moment et me regarda. Il se remit à en jouer une autre : « Dark Night Of The Soul » de Philip Wesley. Ce n’est certes pas l’un des musiciens les plus connu mais nous aimions bien cette chanson là en particulier. Surtout moi. Je lui offris un sourire complice et me mit à jouer. Ensuite ça avait été « Rain » de Dax Johnson qui lui non plus n’était tres connu mais qu’étrangement nous adorions. Bah, c’est Harris notre fournisseur de chanson, j’ai parfois l’impression qu’il connaît tout les musiciens existant ; populaire, impopulaire, ancien et nouveau confondu.

Nous avons passé quelques chansons comme ça, certaine apprises, d’autre que l’un ou l’autre avait jadis composé. Jadis rappelant l’époque ou nous apprenions à jouer et où nous nous amusions à toujours tenter de crée des choses beaucoup trop compliqué pour le niveau que nous avions alors.

Josh et Will étaient arrivés près d’une heure plus tard en riant bruyamment don ne sait pas quoi alors que nous nous disons que nous devions peut-être arrêter. Mais à peine avait-il posé son violon et moi fermé mon piano que nos deux amis étaient entrés dans la salle, l’un avec son étui à flute et l’autre avec sa guitare classique (car deux violons auraient été inutiles).

Et notre arrêt devint donc une pause. Une pause très, trop courte.

Nous récompensâmes à jouer mais cette fois en quattro et pendant de longues heures. Il devait être passé minuits lorsque nous arrêtions mais Josh décrétât que nous avions besoin d’un petit remontant et Will alla à sa chambre pour nous ramener sa nouvelle trouvaille : Nous ne sommes toujours pas certain du comment il a accès aux camera des douches des filles mais bon. Deux fille qu’aucun de nous ne replacions c’était adonnées a quelques caresses plutôt….captivante. C’est que nous ne savions pas qu’il y avait un couple de lesbienne à Storm garden ! Bref, ce fut tres éducatif.

Au final nous nous étions couchés très tard et donc nous n’avons pas beaucoup dormis. Josh encore moins car il c’est appelé une garden avec laquelle il flirtait depuis quelques jours.
Harris, Will et Moi étions allez nous coucher.

Total : le réveil fut difficile.

Dans la salle commun, Harris n’avait pas meilleure mine que moi alors que Will était pimpant comme toujours, je vous jure, pas même une petite cerne ! A) C’est un rebot. B) Un extraterrestre. C) Il se maquille. D) Toute ces réponses… (Un cyborg extraterrestre qui porte du fond de teint)
..
..
Houlà, c’est que je manque réellement de sommeille moi !
Et Josh, lui, ne c’était pas levé du tout, la gouvernante avait abdiqué après une vingtaine de minutes de guère sans répit contre notre amis endormis. Nous trois avions eux un copieux petit déjeuné puis Harris parti avant nous puisqu’il souhaitait parler avec l’un de ses profs. Ah ! Harris, c’est bien le seuls qui prend la peine d’allez à tout ses cours, de faire tout ses devoirs et d’arriver en avance. Bizarre ce gamin quand même.

Will et moi nous étions donc mis d’accord pour allez s’assoir dans la cafeteria let temps que Harris ou Josh (s’il se levait avant ce soir) viennent nous rejoindre. La journée était très chaude et déjà bien trop ensoleillé pour moi qui dormais déjà debout, donc nous prîmes une voiture. Nous discutâmes un peu en chemin et il me parla notamment de son plan « diabolique » de la journée ; ce type doit se faire soigner, vraiment, je n’aimerais pas être à la place de cette pauvre fille.

Nous entrâmes dans l’école et les rares personnes que nous croisâmes (La seule personne pour être correcte) s’écarta violement de notre chemin, Will lança un coucou gentil et espiègle au pauvre gamin qui manqua presque de s’évanouir, mais quel sadique ce William !

- Why do they all fear us? Demanda-t-il.

- Because we are scary
Répondis-je sans hésiter alors que nous ouvrions lentement les portes de la cafeteria et nous faufilèrent doucement et sans un bruit jusqu'à notre table habituelle. Personne, non, il y a une fille assise toute seule pas très loin de nous.

Bha, pas grave.

-And if I want someone to love me instead of fearing me?

Je pose un regard sur mon ami, vraiment louche depuis quelques jours. Il regardait sa montre et se leva.

-Finalement je dois y allez aussi, j’ai un truc à faire.

Bien ! Merveilleux, me voila seul... Heu, enfin presque…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alex Scott
Régulier



Messages : 162
Date d'inscription : 03/02/2010

Petit Plus
Âge: 18 ans

MessageSujet: Re: Dear Diary.. [Alexander Grayson.]   Ven 14 Mai - 18:38

    La jeune femme se remit à écrire dans on journal encore quelques lignes, avant d'entendre des voix. Alors cela voulait dire que quelques personnes étaient présentes. Ou bien c'était seulement elle qui divaguait à cause de son manque de sommeil flagrant. Alex soupira, regardant derrière elle.. Pour reconnaître le visage d'Alexander Grayson, le chef des F4. Elle s'apprêtait à passer une mauvaise journée, si elle ne fuyait pas cet endroit sur le champ. Le jeune homme jeta un coup d'oeil vers elle, puis elle chercha un autre truc à fixer plutôt que lui. Elle ne se devait pas de le fixer. Non. Aujourd'hui, elle voulait passer inaperçue.. Pas remarquée! Et surtout pas par des F4! Bon sang, qu'allait faire? La jeune femme commença à entasser ses affaires sans faire de bruit, écoutant leur conversation. Oui, elle était curieuse. Bon, on ne savait jamais, peut-être qu'elle pourrait entendre une partie d'un plan pour ridiculiser un élève, et aller aussitôt en avertir la personne visée. Bonne idée, Alex. Tu te fous encore plus dans la merde que tu ne l'es déjà! La jeune femme soupira, puis posa une main sur sa bouche automatiquement, stoppant le soupir à moitié terminé. Elle ne voulait pas qu'ils tournent leurs regards vers elle.

    Sans faire de bruit, Alex enfouit les cartables et tout le reste dans son sac à dos. Elle prit le crayon qu'elle avait sur son journal entrouvert, puis commença à taper doucement avec le crayon sur la tonne de page qu'il y avait. Un bruit sourd raisonnait dans la cafétéria, assez.. Vide. La jeune femme recommença à écrire une fois de plus, ne voulant pas attirer l'attention vers elle. Elle était sûre qu'il ne lui ferait aucun mal si elle faisait comme si il n'était pas là.. Oui, il ne la harcèlerait pas.. Non? Enfin, pas le temps de se poser des questions à soi-même, bon sang! Il y a pas un, mais deux F4 dans la salle, avec elle.. Oh misère... Son journal commençait à se remplir de toutes sortes de phrases exprimant ses pensées envers les F4. Ils le méritait, après tout. Avec tout le mal qu'ils faisaient aux élèves de Storm Garden.. Il fallait bien qu'elle se défoule sur quelque chose, autre que sur la bande de roi assis derrière elle. Alors elle s'exprimait dans ce journal. la jeune femme laissa tomber lourdement tomber son crayon sur le journal, qui roula puis tomba au sol. Merde..

    À ce moment précis, la panique s'emparait d'elle. Alex ne voulait pas reprendre son crayon et risquer une attaque de leur part. Trop risqué. La jeune femme regarda derrière elle. Quoi?! Il ne restait qu'un seul F4.. Mais le pire. Will était parti. Sûrement qu'il avait cours. Où il allait baiser avec une autre Garden à qui il avait donné rendez-vous. Bien sûr, Will était reconnu comme le mec qui avait baisé tous les Gardens Girls de l'école. Il avait même plutôt l'air de s'en venter. Au moment où il franchit les portes, un regard dégoûté prit place sur le visage de la belle brune. Comment osait-il baiser toutes ces filles sans leur retourner un seul appel? C'était immonde. Alex soupira à nouveau, regardant derrière elle. Tiens, Alexander n'était plus là.. Il devait avoir suivit Will. Donc elle jeta un regard vers les portes à nouveau, mais rien. Elles n'avaient pas bougé d'un centimètre.. Étrange. Alors qu'elle pensait être seule, la brunette se remit à écrire mais avant, ramassa son crayon qui était tombé.


    At this moment, right now.. There's two F4 behind me. Now there's only one. I don't know what to do: Stay here and just do like he wasn't here? Or just go away from him? I don't really know what to do, now. They're scaring me, but not so much.. I just don't want them to trick me. That's it. And I think that they want to hurt me, right now. Alexander look's like if he's tired to death. Like me.. Perhaps.

    Un nouveau bruit se fit entendre. Alex ferma donc les yeux, essayant de faire régner le calme dans son esprit. Il le fallait, elle devait écrire. Se vider de toute peur, de toute insécurité qui l'envahissait. Elle ouvrit les yeux, reposant son attention sur ce qu'elle venait d'écrire. Tout d'un coup, l'inspiration lui manquait. Les mots lui manquaient. Que se passait-il donc? Un nouveau bruit.. Encore et toujours du bruit.. Mais cette fois-ci, c'était des bruits de pas. De plus en plus près. La jeune femme serra le bout de bois encore plus fort dans ses petites mains frêles, puis regarda aux alentours. Alxander se trouvait près d'elle, debout. Mais que faisait-il là? La jeune femme n'avait pas peur de le fixer.. Et dans les yeux de plus. Elle savait qu'elle se ferait coller un carton rouge.. Mais pourquoi redouter ce dernier quand le mal a déjà été fait, dites-moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexander Grayson
F4



Messages : 9
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 26
Localisation : Je suis là où je suis.

MessageSujet: Re: Dear Diary.. [Alexander Grayson.]   Mer 23 Juin - 14:14

Totalement merdique. Me voila abandonner par ma propre suite. D’ailleurs, pourquoi il est parti déjà, Will ? Me rappel même pas. Tssss, que faire ? Dormir serait une bonne idée mais j’ai comme une allergie à l’inconfort et cette table est beaucoup de choses sauf confortable (Pour dormir, s’entend.).

Mais mon cerveau est trop endormi pour trouver autre choses à faire. Je fais le tour de la pièce du regard sans rien voir qui pourrait être susceptible de me réveiller, rien n’est encore ouvert, faudrait vraiment un service 24/24 mais…Oh ! La machine à café, je sais pertinemment qu’il y en a une dans les cuisines de l’école car le cuisinier est un drogué de la caféine. Je me lève le plus silencieusement possible et me rend à pas de loup vers les fourneaux.

Une fois le cuisinier remis de sa presque crise cardiaque, je lui demande d’une manière très polis de me faire un petit café. Polie; je vous le dit, il y avait même un s’il-vous-plaît, mais pour une raison qui m’échappe, cela semblait l’effrayer encore d’avantage.
Deux tasses plus tard, j’en prends une dernière avec moi et sors des cuisines pour revenir à l’oh combien palpitante cafeteria. Je figue sur place, il y à ce type, celui qui m’énerve depuis maintenant une semaine, un petit nouveau qui ne se soumet pas au nos règles, vraiment, nous le détestons tous. Josh par ce qu’il n’arrête pas de tourner autour de sa cousine (Faut le voir pour les croire, Josh à un complexe de la petit sœur avec sa cousine, j’vous jure, un vrai chien de garde) Will, je sais pas pourquoi, il ne l’aime pas mais pour aucune raison apparente. Et même Harris, le type lui aurait dit des trucs pas très jolie mais doux comme il est, Harris n’a pas trop réagit. Il est déjà sur notre liste rouge et comme, malheureusement pour lui, je suis finalement réveillé et franchement de mauvaise humeurs, il va sortir de notre liste rouge pour ne se retrouver sur aucune liste.

Il est juste là, dernière cette fille assise depuis un moment, juste par dessus son épaule mais celle-ci ne semble même pas s’en être rendu compte. Je m’approche d’un pas léger et silencieux puis pose mon café sur le coin de la table, ni l’un ni l’autre ne semble m’avoirs remarqué. C’est moi ou ce type matte le décolté de la fille ? Vraiment ! Aucune classe !
Finalement je crois la fille m’a remarqué, du moins entendu, car elle est soudainement raide comme une tige de métal.

Bref, je m’approche du type mais à peine ai-je levé une main pour l’interpeler qu’il se retourne vers moi puis se retourne à nouveau et pars en fuite.
-Ttssss, un vrai froussard, murmurais-je. La fille regards vers moi avec un air surpris et me fixe, et dans les yeux en plus ! C’est rare que ça arrive…Bref
Je reprends mon café et le porte à mes lèvres sans décrocher mon regard du siens, courageuse…

Apres un moment que je qualifierais de…d’étrange. Je porte mon regard autour de la pièce et je tombe sur…un livre ? Non, un journal intime. Je détourne les yeux mais soudain il me semble avoirs aperçu quelques choses me consternant donc j’y repose mon attention.
Fatigué, oui, Je remonte en haut du paragraphe ; deux, ah ! Elle parle de Will, plus bas ; Je crois qu’ils veulent me faire du mal…Hein ?
Je ne peux pas m’empêcher de pouffer de rire.

-Mademoiselle serait-elle un peu égocentrique ? Dis-je en français et en exagérant mon accent européen. Non sérieusement, pourquoi avoir peur de moi et de mes copains alors qu’un pervers était en train de te mater? Franchement, je n’y comprends rien aux femmes moi….

Dis-je en faisant un signe de pouce vers la porte d’où le type venait de sortir, Je prends une autre gorgé de mon café et retourne m’assoir à ma table, soit à environ deux tables d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alex Scott
Régulier



Messages : 162
Date d'inscription : 03/02/2010

Petit Plus
Âge: 18 ans

MessageSujet: Re: Dear Diary.. [Alexander Grayson.]   Mer 23 Juin - 18:54

    La jeune femme était toujours assise, regardant l’amas de feuilles mobiles sur la table. Au dessus de tout ceci se trouvait son journal, toujours entre-ouvert. Il n’y avait rien à faire pour retrouver son inspiration. Rien. La jeune femme posa ses coudes sur la table, relâchant immédiatement le crayon. Elle passa ses mains dans ses cheveux, puis fixa les pages rapidement. La jeune femme retira une de ses mains, puis repoussa l’album un peu plus loin devant elle. Si elle ne pouvait pas écrire alors elle réfléchirait, non? Alex reprit son crayon, puis le fit tourner entre ses doigts. Rien à faire, du tout. La jeune femme releva son regard, puis surpris Alexander.. La fixant lui aussi. Oh non. Horreur. Quoi qu’il en soit, la jeune femme avait complètement oublié son journal qui traînait sur la table, près d’elle, et qui était ouvert et lisible pour tout le monde. Bon.. Ce n’était qu’un petit détail, n’est-ce pas? Alex continua à le fixer dans les yeux, tandis qu’il avait l’air de fixer quelque chose derrière elle. Le jeune homme leva une main pour interpeller quelque chose ou quelqu’un, mais ça ne lui fit aucun effet. Plutôt, un mec sorti de nulle part derrière elle, puis se mit à courir. Oh merde.. Mais que faisait-il là, et comment n’a-t-elle pas pu le remarquer?!

    À la fois confuse mais très calme, Alex se posais toute sorte de question. Tout cela était tellement.. Bizarre? Était-ce bien le mot recherché? La jeune femme repassa sa main dans ses cheveux, les replaçant du même coup. Elle posa les yeux sur Alexander de nouveau, un visage ne démontrant aucune émotion. Elle s’était calmée, certes, parce que ce n’était pas à elle qu’il en voulait. Il restais là, et la tension montait en elle. Était-ce son tour, maintenant? Bon, de toute façon, elle était prête à partir.. Mais il était très détendu. Il n’avait plus l’air en colère.. Même qu’il se mit à pouffer de rire. La jeune femme remarqua qu’il ne la fixait plus, mais qu’il fixait son journal. Oh merde. La jeune femme le reprit brutalement, provoquant un boucan pas croyable. Un air colérique au visage, elle se releva puis fourra ses choses dans son sac à bandoulière. Mais que faisait-elle!? Toujours sous le coup de la colère, la jeune femme lui tourna le dos, engouffrant son journal intime dans le fond de son sac, son crayon assez près. Alexander se remit à parler, ce qui la fit sursauter. Alex se retourna brusquement, cet air toujours aussi indigné et hautain au visage. Après l’avoir écouté, la jeune femme n’hésita pas à répliquer.


    - Je n’ai pas peur de toi et des tes copains immatures, et puis je me fout bien de me faire mater! Pourquoi tu t’en mêles!? Sérieusement, aucun de vous ne comprenez les femmes. Toi: tu ne leur parle pas; Josh est un crétin dragueur et pas super canon; Will est trop pervers, ne tiens jamais ses promesses et mets son nez n’importe où.. Et Harris devrait être moins coincé. Bande de gamins ignorants.

    Dit-elle finalement, restant là, ne voulant pas le laisser avoir le dernier mot ou le voir rire d’elle. Elle était là pour contrer toute attaque de sa part. Là, la colère prenait le dessus. Vous allez voir, dans une heure tout au plus, elle va s’en vouloir à mort et se détester. Une fois la colère quelque peu dissipée, la jeune femme posa une main sur sa bouche, de gros yeux ornant son joli visage. Elle resta debout, mais mordit sa lèvres tout en laissant sa main glisser et son bras tomber raide contre son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexander Grayson
F4



Messages : 9
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 26
Localisation : Je suis là où je suis.

MessageSujet: Re: Dear Diary.. [Alexander Grayson.]   Mer 23 Juin - 19:07

Immature ? Bah elle se prend pour qui celle-là ? Nous ne sommes pas si….Peu importe.


Alors qu’elle continuait à fabuler sur mes copains, je posai ma tête contre la table d’un mouvement las. Blablabla, m’énerve !


-He. Fis-je pour la faire taire d’une voix grave mais toujours calme, La raison pour laquelle je ne parle pas aux filles c’est qu’elles sont trop bruyante. Josh, je te l’accorde est un vrai don juan et je suis d’accord, pas si beau gosse que ça mais néanmoins un très bon confident, pour moi, comme pour n’importe qui d’autre. Will est effectivement un pervers et il met effectivement son nez partout mais c’est quelqu’un de très fiable, même quand on ne lui demande pas son aide. Quant à Harris, je n’ais rien à dire, il est réellement coincé…


Je pris une pause et émis un long soupire.


-Mais la personnalité de mes amis immatures ne te regarde pas de la même manière qu’il ne me regarde en rien le fait qu’un type mate ton décolté. Et si je puis me permettre, un type bien plus pervers, peu fiable et pas super canon que l’entier de mon groupe.


Je pousse un autre long soupire en relavant légèrement la tête puis la reposant mais du coté inverse, j’attrape ma tasse de café du bout des doigts mais la repousse d’un mouvement comme épuisé en me rendant compte qu’elle était vide. Merde, je me sens à nouveau fatigué, je savais déjà que l’effet de la caféine était éphémère mais…Ce café-là doit être beaucoup de choses sauf concentré en caféine, celui de chez moi est légèrement beaucoup plus efficace. Finalement ce n’est pas à la caféine que le cuisiné est adique amis bien à de l’eau brune et amère.


Je ramène mes avant bras sous mon menton en poussant un autre long soupire.


-Maintenant tente donc de méditer sur tes propres défauts et sur ceux de tes meilleurs amis pendant que ma troisième, non, ma cinquième tasses de café ne me fasse effet et si par la suite tu as encore envie de m’insulter, moi ou mes proches, je te serrai tout-ouïe.



Dire que j’ai presque oublié les tasses que j’avais prises chez moi avant de venir ici, bref, après un moment ou la dite tasse ne faisait apparemment aucun effet, je du me lever, toujours aussi las, et me rendre en cuisine pour allez en prendre une autre. Le cuistot semble toujours aussi effrayé par ma personne mais me donne quand même une nouvelle tasse toute chaude et toute pleine du fameux « liquide brun et amère »dont je ne fais qu’une grande gorgé avant de la remplir de nouveau.


Je retourne à ma table et m’y recouche la tête mais comme le temps fini par être long, je me mets à jouer avec la anse se la tasse. Outch ! Quelques goutes du liquide brulant m’était tombé sur l’index. Je me redresse légèrement et appuis ma tête dans le creux de la paume de mon autre main et contemple les dégâts ; pas grand choses, juste la partie de la phalange moyenne rougie (Si tu ferme ton poing, c’est celle que le pouce touche). Je porte cette partie de mon doigt à ma bouche histoire d’en calmer la sensation de brulure. Je relève les yeux et…elle me regarde avec le même air mauvais et méfiant. Je lui accorde un sourire qu’on pourrait qualifier de sarcastique avant d’ajouter sur le même ton :


-Mais qu’a tu donc à me regarder ainsi, suis-je à ce point irrésistible que tu ne peux me quitter des yeux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alex Scott
Régulier



Messages : 162
Date d'inscription : 03/02/2010

Petit Plus
Âge: 18 ans

MessageSujet: Re: Dear Diary.. [Alexander Grayson.]   Sam 3 Juil - 0:35

    Son « he » la fit arrêter totalement d’Argumenter avec lui. Il se mit aussitôt à défendre ses copains- comme sil elle ne s’en attendait pas- et la jeune femme commença à faire toutes sortes de grimaces provocantes à son attention. Elle écoutait, bien sûr.. Mais pas tout à fait. Elle ne voulait pas le laisser gagner, trait qui lui était caractériel, et elle savait comment argumenter avec quiconque. Pas tout le monde.. Il y a Danny, avec qui elle ne gagne jamais et préfère se sauver. Mais avec Alexander, elle voulait se racheter. Lui crier toutes les conneries possible pour le faire comprendre que son comportement de gamin était vraiment inapproprié dans cette école de haute réputation. Que lui et sa bande de chiens de poches pouvaient aller se faire voir ailleurs. Ils ne lui avaient jamais causé de problèmes, mais à ses amis, c’était une autre histoire. Alex était tellement en colère contre lui qu’elle savait que toutes les conneries qu’elle allait bien pouvoir lui dire allaient sortir de toutes manières possibles et imaginables. Alors qu’elle lui laissa le temps de répliquer, la jeune femme prit le silence du jeune homme pour une nouvelle opportunité.

    -Avec toi, ils sont comme cela. Avec nous, c’est une autre histoire pauvre taré. Il ne faut pas être Einstein pour le remarquer, tu ne crois pas? Son ton se faisait de plus en plus doux, tandis qu'elle réfléchissait aux possibilités de le cerner. Tu devrais laisser Harris tranquille. Je ne crois pas qu’il se sente à l’aise avec une bande de cinglés immatures comme vous. Il devrait avoir sa place parmi un autre groupe, être normal quoi. Et les filles sont trop bruyantes?! Je vais t’en faire moi des filles bruyantes. Tu sais pourquoi elles sont bruyantes? Parce que tu fais joujou avec des Gardens. Mais as-tu au moins une once d’intelligence dans ta tête de raté?! Tous tes amis font joujou avec des Gardens! C’est impossible de se trouver une Garden non-bruyante! Tu devrais être plus sélectif côté fille. Tu ne sais pas ce que tu rates du côté « non-célébrité. » Combien de filles rêvent de te rencontrer? Le sais-tu au moins?! As tu au moins remarqué les autres filles?! Ces filles pleines de gentillesse et de bonne volonté, prêtes à tout pour te voir heureux. Pas pour ta queue! Mais c’est quoi ce délire… N’essaies pas de faire comme les tarés avec qui tu traînes tous les jours. Son ton se fit doux, presque empli de générosité. Je suis sûre, qu’au fond, t’es un type bien.

    La jeune femme s’assied, soupirant avant d’ignorer les nouvelles paroles du jeune homme devant elle. Elle replaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille, puis le fixa un bon moment. Alexander ramena ses bras sous son menton puis soupira avant d’ajouter de méditer sur ses propres défauts ou ceux de ses amis et que si elle voulait encore critiquer sur lui et ses amis, il serait toute-ouie. Le jeune homme se leva, puis alla se verser une autre tasse de café. La jeune femme se leva à son tour, décidant que ce serait une bonne idée d’en prendre une, elle aussi. Alors qu’elle se rendit à côté de lui, il finit sa tasse de café puis en prit une autre. Un autre junkie de café? Bien, au moins, ils partiraient sur de bonnes bases.. En quelques sortes. Le jeune homme retourna s’asseoir, et Alex le suivit. Elle prit place à sa table, et lui à la sienne.

    Alors qu’elle allait boire une gorgée de son café, Alexander se redressa rapidement en créant un peu de bruit, ce qui fit sursauter la demoiselle. Elle posa son regard sur lui, un peu fâchée de l’avoir fait sursauté et de lui avoir fait faire un fâcheux dégât sur la table. La jeune femme soupira à nouveaux, regardant le F4 d’un air réprobateur. Le jeune homme ramena son doigt à sa bouche, s’étant brûlé avec son propre café. Le jeune homme, remarquant la manière avec laquelle le regardait, lui lança quelques bouffonneries de mauvais goût avant de laisser la parole à la jeune dame.

    -He, ne fais pas en sorte que ta popularité auprès des filles te monte à la tête. Tu n’es vraiment pas de mon genre. Ajouta-t-elle sur un ton de provocation. Et puis, tu m’a juste fâchée en me faisant sursauter. Ces petits yeux la, elle battit des cils, ils ne sont pas pour toi.

    Son ton sarcastique ajoutait un peu plus de tact à ses paroles. Heureusement qu’elle se sentait à l’aise avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexander Grayson
F4



Messages : 9
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 26
Localisation : Je suis là où je suis.

MessageSujet: Re: Dear Diary.. [Alexander Grayson.]   Mer 14 Juil - 22:55

-Ne t’en fait pas, c’est réciproque, et tes yeux sont bien moins jolies que les miens…

Dis-je en prenant une grande gorgé de ma tasse.

-Et sérieusement, arrête de parler de choses que tu ne connais pas : sache que Harris est avec nous car nous sommes ses amis d’enfance et que personne ne le retiens.

Je soupire et vide de moitié ce qui restait de ma tasse et continu :

-Es ce que j’ai réellement la tête que quelqu’un qui passe ses soirées avec des nunuches qui parlent sans arrêt ? Franchement, eh bien non merci, ce n’est pas pour moi car j’ai beaucoup trop de choses d’au moins aussi ennuyante à faire. Et le nombre de filles qui me cours après, merci, ça aussi je sais et ça m’ennuis beaucoup…C’est que je n’ai jamais cru en la jolie et douce princesse ; moi, je ne suis pas William. Les filles, non je ne les regarde presque jamais, ni les autres, ni les gardens. Elles sont toutes pareilles….


Je soupire de nouveau et finis mon café puis me remis à jouer avec l’anse de la tasse.

-Un type bien, moi ? Tssss, non, pas du tout, ne soit pas de ces personnes qui se mette à oublier à qu’elle point je suis méchant… Et encore une fois, arrête de traiter mes copains de taré.

Putain que ce café n’est pas efficace ! Je me lève en soupirant pour allez en prendre une autres même si je sais qu’il est peu probable qu’elle soit plus efficace que les précédentes.

-Génial, je crois que c’est du décaféiné !

Lui lançais-je d’où j’étais. Mais…qu’es qu’elle a celle-là à me sermonner sur le fait que je ne prête pas assez attention aux femmes ? Qu’elles rêvent de me rencontrer, je m’en tape et pourquoi ça l’énerve d’abord ?...
Je souris… Je me dirige vers là ou nous étions assis mais au lieu de prendre place à ma place, je m’installe à la sienne, juste en face d’elle et de ses yeux qui semblèrent t si surpris de me voir tirer la chaise devant elle.

-Et dit donc, pourquoi t’intéresse-tu à ce points à mes supposés bons cotés ? Serrais-ce que tu figures parmi celles dont tu avais parlé, celles qui rêvent de moi en secret ?

Dis-je en lui adressant mon sourie le plus dévastateur, c’est relativement rare que je l’emploi, généralement c’est lorsque je dois négocier le bien de l’un ou l’autre de mes entreprise avec des femmes non insensible à mon charme. Néanmoins, j’ai étrangement envie de voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alex Scott
Régulier



Messages : 162
Date d'inscription : 03/02/2010

Petit Plus
Âge: 18 ans

MessageSujet: Re: Dear Diary.. [Alexander Grayson.]   Mer 14 Juil - 23:31

    -Écoute. Je ne veux pas rivaliser avec tes yeux, idiot. Tu devrais donner à Harris l'occasion de s'échapper. Je ne suis pas sûre qu'il fait partie du même monde. Mais c'est ta décision, et je suis sûre que de rivaliser avec toi serait un gros pas sur ton ego surdimensionné, n'est-ce pas?

    Elle était sur la voie d'un joli et grand carton rouge. À elle l'humiliation, et la rivalité. Quelle joie d'apprendre une chose pareille, non? Alex reposa son regard sur son sac juste à côté d'elle, puis soupira bruyamment. Le F4 se remit à parler, débattant son opinion sur les femmes de nouveau. Mais quelle stupidité de sa part. C'était tellement gamin.. S'il y mettait plus du sien, il verrait surement comment certaines femmes sont magnifiques. Peut-être pas dans l'école, on s'entends.. Mais il y a des femmes partout sur la Terre. Après qu'il ait fini son grand discours ennuyeux ;a mourir sur son propre point de vue, l'étudiante ne se donna même le temps de relever le regard pour lui répondre. Il n'y avait rien à dire là dessus.

    En fait, elle se demandait plutôt pourquoi elle n'était pas déjà sanctionnée. Elle méritait un carton rouge pour avoir tenu tête d'un F4.. Mais surtout le chef. Il n'y avait aucun sens dans cette histoire. Un gros silence s'installa entre les deux jeunes étudiants avant que le jeune homme ne se remette à parler, disant à la demoiselle qu'il n'était pas un type bien. Pourquoi se dénigrait-il à ce point? Il le savait bien qu'il n'était pas inhumain, mais il continuait à s'encrer dans la tête qu'il l'était. Outrée, Alex releva les yeux sur lui puis répliqua.


    - Tu es un type bien, et arrête de le nier. Tu te mets dans la tête que tu es un méchant toutou, ce que tu n'as pas l'air d'être, en fait. Bah.. Quand on a l'occasion de te parler sans recevoir de carton rouge, à vrai dire. J'aimerais que t'arrêtes de dire des trucs comme cela. Arrête de faire croire au gens que tu es quelqu'un d'autre que toi-même. as-tu vraiment besoin de tout ça? Honnêtement, je t'en prie. Tu sais que dans quelques années, tu ne seras plus ici. Les nouveaux s,en réjouiront. Il n'y aura qu'Harris. Et tu crois qu'Harris continuera de régner comme toi tu le fais? Non, ce sera la paix dans l'école. Alors pourquoi ne pas commencer maintenant à instaurer la paix entre ces murs?!

    Un nouveau soupir. Alex savait que ces mots ne serviraient sûrement à rien, mais elle devait le dire. Peut-être qu'il y réfléchirait, tout au plus. Le jeune homme se leva, puis alla prendre une autre tasse de café. de là bas, il s'écria que ce devait être du décaféiné. La jeune femme ne put s'empêcher de rire, couvrant sa bouche à l'aide d'un main. Il revint avec une nouvelle tasse en main vers sa place.. mais au moment où elle croyait qu'il allait tirer sa chaise et revenir ;a l'endroit où il était, il continua son chemin pour venir tirer la chaise devant elle. les yeux de l'étudiante devinrent gros comme des billes. Il devait surement l'avoir remarqué, aussi. Il s'assied donc, déposant sa tasse de café sur la table. Elle referma alors aussitôt son journal, l'éloignant d'eux d'un geste rapide. Ensuite, elle reprit son air habituel, puis posa ses bras sur la table, quelque peu croisés ensemble. Il demanda pourquoi elle s'intéressait à ses bons côtés, et si elle était de celles dont elle avait parlé, celles qui rêvaient de lui en secret. ;A quelque part, il était beau mec. Il avait l'air gentil et grand amoureux. Mais non. Aucun risque à prendre. Il fit un sourire dévastateur, qui fit rougir quelque peu Alex. Sans tarder, la jeune femme baissa les yeux puis répondit à ses questions.

    - Non, moi je suis de celles qui rêvent de te voir t'écrouler. et puis, je m'attarde sur tes bons côtés parce que toute personne à de bons côtés. Seulement, certains les refoulent plus que d'autres.

    La jeune femme remonta son regard dans le sien, puis fit le même genre de sourire que le F4. Il méritait bien cela, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dear Diary.. [Alexander Grayson.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dear Diary.. [Alexander Grayson.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Storm Garden :: L'établissement :: Cafétéria-
Sauter vers: