Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Same ? -.-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Anthony Thomas
Garden Boy



Messages : 19
Date d'inscription : 13/09/2010
Age : 24
Localisation : Storm Garden

MessageSujet: Same ? -.-    Ven 17 Sep - 20:56

J’ai toujours eu une mauvaise habitude du matin, j’ai toujours besoin de mon café, je ne démarre pas une journée sans café et si je n’ai pas ma dose de caféine, ou bien que je n’ai pas le temps d’aller m’en chercher un, je suis près à donner milles dollars à n’importe qui pour l’obtenir, bah en réalité, arriver en retard à mes cours est plus mon trucks.

C’est en arrivant avec ma nouvelle Éclips décapotable que je fis remarquer, par la suite se fit moi-même. Je mesurais quand-même six pied quatre, j’étais blond aux yeux bleu et ma peau pâle me donnait un certain charme, la base des filles fantasmais sur moi, alors c’était assez facile d’être remarqué chez se simple café. Je relevai mes skinis noir, ajusta ma vesse de cuire et replaça mes lunettes pour ensuite me dirigé vers l’entré du café. Grâce à ses lunettes fumé, personne pouvait savoir ce que je regardais, qui je regardais et qu’elle sorte d’expression faciale j’adoptais, de plus ca me donné un côté mystérieux et épeurant, alors c’était un très bon moyen d’avoir réellement la paix.

Lorsque je fis sonné la petite clochette qui annonçait une entré ou une sortie de client, la moitié des regards sur tourna vers moi et c’est la que je plus apercevoir tous ces questions, ces peur… Qu’es qu’un Garden Boy peut bien faire ici, est-il venu chercher une prise, une personne à qui il pourrait conseiller au F4 de ridiculiser, est-ce qu’on nous devrions partir en courant, QU’ES QU’ON FAIT !? Pourquoi les gens me redoutaient temps moi ?

En temps normal, une personne regardant cette situation aurait sois lever la tête, partie à courir, défier le monde du regard, moi je me contentais d’afficher une expression vide et marcher vers la caisse, je voulais qu’on me prenne pour un passant comme un autre, pas pour le Garden Boy mannequin qui à tous facile, j’étais assez tanné de cette image, de cette étiquette coller à mon front.

C’est probablement les questions que les réguliers se demandait me voyant pénétrer dans se petit café tranquille, dans ce petit café que je n’avais pas vraiment ma place mais que je m’y sentais quand-même mieux qu’à la cafétéria. La cafétéria, c’était tellement pénible, en l’espèce de dix pas, tu pouvais voir les expressions faciales des gens qui vous entoure changer, du genre : OMG il est tellement beau, s’il vous plait qu’il m’est pas remarquer, je ne veux pas t’ennuis, je souhaite tellement qui vienne à ma table, je pourrais passer pour quelqu’un de plus cool. Je vous laisse imaginez le reste, c’est tellement ridicule. Jamais je n’aurais crue qu’un si grand collège soit aussi typique qu’un film American car, en réalité à la cafétéria du collège, tout le monde s’assoie en fonction de leurs groupes, au moins ici je peux être seul avec mon café noir.

Alors, malgré les regards d’inquiétude, de curiosité, je pouvais aller me cacher dans un petit coin sombre, avec mes lunettes de soleil et y rester une bonne partie de la journée, dépendant si je décidais de sécher des cours, disons que je m’avais apporté un livre, alors l’options de ‘s’échange de cours’ allait peut-être se réaliser se matin.

Le problème avec se petit café, il était quand-même assez passant, alors le matin, beaucoup de gens y passait pour prendre leurs café matinale, alors j’allai me planter dans la ligne espérant que lorsque j’aurais mon simple café noir, il y resterait des tables…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Evy Rosefield
Artiste



Messages : 104
Date d'inscription : 13/11/2009

Petit Plus
Âge: 17 ans. :)

MessageSujet: Re: Same ? -.-    Sam 18 Sep - 17:47

    Matin typique en Angleterre: Pluie et morosité. Qui aurait pu croire que la météo avait tort? Ils avaient annoncé une journée des plus ensoileillée en ce début d'automne. Il fallait croire que même les jolies demoiselles qui font la météo se trompent, parfois. Je m'étais levée plus tôt que ma Jumelle ce matin, qui commençait ses cours en après midi. Elle avait passé sa soirée avec Jason, et était revenue très tard à la maison. Je le sais, je l'ai entendue arriver alors que je finissais mon devoir de philo. Malgré le peu de sommeil que j'avais depuis la nuit précédente, je m'étais levé très tôt, espérant pouvoir aller continuer mes dessins au petit café. Tradition que j'ai entretenue depuis déjà plus d'un an. Je pars sous la douche, lave mes cheveux et mon corps avant de me diriger vers ma chambre et m'habiller. Je pris un pull un peu trop grand pour moi puis un jeans avant de brosser mes cheveux, les lisser et de prendre un parapluie. Je referme la porte dernière moi, jetant un coup d'oeil aux toiles qui embelissaient l'endroit. et cette photo.. Celle d'Elsa, moi, Maman et Papa. Je soupire, puis ferme décidément la porte.

    Avant de quitter la résidence, je passe rapidement jeter un coup d'oeil èa ma jumelle, qui dormait toujours à poings fermés. Je laisse la porte entrouverte, ne créant aucun bruit en me rendant dans l'entrée. Je déploie mon parapluie avant de sortir puis pars en direction du Café, sac à dos à l'épaule. Tous les matins, à la même heure, on pouvait m'y retrouver. Mais qui me voit, dans ce café? Personne, évidemment. Et j'adorais cela. Je n'étais jamais dérangée pendant que je dessinais, personne ne jetait de coups d'oeils dérangeant à mes dessins. Les gens se tenaient loin de moi, de manière à ce que je puisses avoir la paix. La soltiude avait toujours été une grande amie, pour tout vous dire. Le temps passait vite. Déjà, j'étais au café. Et dire que lorsqu'on pense, le temps passe si rapidement.. J'y entrai, regardant autour de moi. Mais il n'y avait absolument personne.. Trop tôt, à vrai dire. Les Gardens, les réguliers et les intellos feraient sûrement leur apparition d'ici une heure tout au plus. Et si nous étions malchanceux, ce serait les F4 qui débarqueraient! Maudits F4...

    Je m'asseois à ma table, posant mon sac à mes côtés pour en sortir ma tablette à dessin, mes crayons et quelques gommes à effacer devenues des petits morceaux à force de les utiliser. Après 45 minutes, on vit les Intellos entrer. Ce fut au tour des autres artistes un peu plus tard, puis ensuite des Gardens. Ils pririrent place, quelques uns discutant intensément, d'autres jouant de la musique tout en chantant avec coeur, et les autres, en s'embrassant ou en s'engueulant. En nous voyant, Les Gardens partirent très vite. Je me mis à rire, esquissant quelques croquis de la scène, des gens enthousiastes, des gens intéressés et des autres qui partaient. Ce spectacle me rendais plus qu'heureuse. J'avais envie de me joindre à leur joie contagieuse, de participer ;a leurs chants... mais je ne pouvais pas. Quelque chose à l'intérieur me retenait. Alors je continuais de dessiner, souriant en coin.

    Peut-être 20 minutes plus tard, tous les bruits s'arrêtèrent. Une bruit de clochette retentit dans la pièce. Je me surpris à élever le regard, sursautant en entendant ce bruit si dérangeant. Un homme, bien habillé, dans la vingtaine, pâle et très grand avait fait son entrée. Une fois le nouveau passé, les choses reprirent leur cours normal. Les artistes jouaient des chansons, chantant comme si c'était leur dernière chanson. Les inbtellos parlaient maintenant de cet homme. Ce n'était pas difficile à voir, ils ne cessaient âs de le regarder à tour de rôle, puis de parler tout bas.. Quant à moi, mon regard était fixé sur mes dessins. Je replaçai une mèche de mes cheveux de flamme derrière mon oreille, puis levai mon regard pour rencontrer celui du jeune homme. Il était nouveau.. Je ne l'avais jamais vu auparavant. Mais je ne m'attardis pas à cela. je retournai à mon dessin, créant les contours de sa silhouette à lui. Il était arrivé dans le café, je ne pouvais pas le mettre de côté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anthony Thomas
Garden Boy



Messages : 19
Date d'inscription : 13/09/2010
Age : 24
Localisation : Storm Garden

MessageSujet: Re: Same ? -.-    Sam 18 Sep - 18:33

Finalement le Café n’est pas si différent que la cafétéria, les tables étaient aussi séparer par groupe, est-ce que tous ce qu’il entourait le campus de Storm Garden marchait sous se système ? Sérieusement, je venais d’arriver et j’étais déjà blasé, j’avais déjà envisagé de sécher des cours, assez normale comme situation non ? De plus se matin, j’étais sensé rencontré mon nouveau professeur de littérature, En même temps j’avais mes Try out pour rejoindre leurs équipe sportive de volley balle vers quatre heure, alors je pouvais donner comme excuse que j’avais besoin de m’entrainer et me reposer. Aussi facile que ca pouvait avoir l’air, rendu à mon âge, si je décide de manquer quelque cours, ce n’est pas la fin du monde, en plus avec les notes que je donnais, c’était loin d’être la fin du monde, j’étais assez fort en littérature.

Arrivant près de la caisse, sentant des yeux de mépris dans mon dos, un petit garçon derrière moi avait l’air à complètement renier le fait que j’étais ici, du moins je le laissais faire, valait mieux ignorer les problèmes que les causés. Comme chaque magasin, la caissière demanda ce que je voulais : ‘Qu’es que je vous sers monsieur ? Un café noir s’il vous plait répondis-je avec un petit sourire qui la fit probablement craqué puisqu’après elle se mit à dire n’importe quoi du genre : ‘3 et 64 eh non, 34 et 43… Mais qu’es que je dis, ca c’est mon numéro, ah 2 et 60 s’il vous plait. Je lui donnai sa monnaie, partie aussi vite que je pouvais pour me trouver une table, une table seule bien sur.

Pourquoi j’avais cette effet sur les autres, pourquoi les gens pouvait pas agir normalement avec moi, comme si je demandais toute cette attention, je serais même pas étonner que d’ici une trentaine de minute, le temps que le monde comprenne qui j’étais, des gens viendraient me demander une autographe du fait qu’ils peuvent percevoir des photos de moi pour de grand magasin partout dans les villes, centres d’achat, poteau publicitaire de plus que ceux qui suivaient le volley balle mondiale. J’avais beau avoir crée cette image de moi-même et je ne la regrettais vraiment pas, mais parfois j’aurais aimé que je suis un monsieur tous le monde, quelque comme tous le monde.

Lorsque me couvercle pour ma café fut bien installer, je scrutai la pièce cherchant un table vide, aucune y était, même celle que je visais habituellement était prise, par une jeune rougette que j’avais aperçu plutôt. Est-ce que je prenais la chance d’aller m’assoir avec elle ou elle commencerait à capoter et vouloir me parler. J’allais devoir tenter le cout car évidement, je n’avais pas envie de m’assoir en groupe et encore moi avec mes Copilotes, les Gargens. Je me dirigeai vers elle, pausa mon café et mes lunettes près de ses choses, je sortie un livre de ma vesse, un livre assez épais pourtant le nom de : ‘Jeanne d’Arc’. Une fois bien placé, je me tournai vers elle lui offrant un sourire sincère, souhaitant qu’elle ne soit pas ultra heureuse et que je ne venais pas de retourner ses sentiments à l’envers et je souhaitais aussi que je ne la dérangeais pas vraiment. C’est pour cela que je me contentai de m’assoir en billet, mon bras à côté sur la table, mon livre entre mes mains prenant une gorgé de mon savoureux café noir le gardant dans l’autre main pour m’assurer que je ne l’échapperais pas sur ses choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Evy Rosefield
Artiste



Messages : 104
Date d'inscription : 13/11/2009

Petit Plus
Âge: 17 ans. :)

MessageSujet: Re: Same ? -.-    Sam 18 Sep - 19:38

    Mes dessins se mettaient subitement à prendre une forme, à avoir une signification. On pouvait reconnaître le grand jeune homme qui était debout, en file à la caisse, la guitare de Stan, le guitariste le plus talentueux de toute l'école et Shana, une des choristes les plus exhibisionniste de l'école. Étonnant qu'elle ne fasse pas partie des Gardens Girls. Cependant, elle a un appareil dentaire. Cause de ce revirement de situation. Mais je crois qu'elle est beaucoup plus à sa place ici que dans le groupe de chipies matérialistes à deux sous. Je dessine, je ne m'arrête pas. je suis si prise dans mes pensées que je n'entends plus les bruits, je ne remarque plus les autres et toutes les choses autour de moi en ce moment. J'ai besoin de calme, j'ai besoin de solitude. Mon crayon valse sur le papier, je laisse ma main guider ce dernier. Les traits délicats des visages commencent à apparaître peu à peu. J'y mets tant de temps, c'est plutôt incroyable à vrai dire. Tout le monde est heureux. J'arrêtai de dessiner, contemplant mon croquis quelques secondes. Je regarde les sourires, les regards, toutes les lgines qui forment la totalité de mon dessin.

    À l'instant où je relève le regard, je ne vois plus le jeune homme. Il est peut-être parti, comme tous les autres Gardens, avec son café frais en main. Je souris distraitement, regardant soudainement devant moi. Je sursaute. Visiblement, le blond n'était pas parti. Il s'était assis juste devant moi. Je posa radiclament ma main sur mon dessin, lâchant mon crayon qui vint se claquer sur la table. Il roule et il tombe au sol. J'affichai un air perplexe, détaillant l'homme de plus près. Je ne l'avais vu que brièvement, lorsqu'il est entré dans le Café un peu plus tôt. Mon coeur rate un battement. Je ne disais rien, en fait ne savais pas quoi dire. Il restait là, à me regarder en tenant son café d'une main pour éviter de le renverser sur mes choses. Geste que j'apprécie énormément. Son style vestimentaire me dit que c'est peut-être un Garden.. Son air naturellement supérieur me le confirme. Je ne sais vraiment pas quoi dire. J'ai envie de m'enfuir, de quitter le café et de rentrer chez moi. Mais quelque chose me retient, mais il y a quelque chose en moi qui fait que je suis totalement figée sur place, que je ne puisses plus bouger.

    Je n'ai plus ce sourire affiché à mon visage, il est disparu. Mes yeux émeraudes se posent sur lui à nouveau, je le regarde intensément. Mais que me voulait-il au juste? À l'aide de mon pieds, j'enjambe mon sac, le repoussant en dessous de la table. Je croise les jambes et cache mes mains, qui tremblent légèrement. Je n'ai pas eu une expérience très.. Agréable, avec les Gardens. Mon teint était aussi pâle que le sien. Je trouvais cela bizarre. Il ne se faisait pas bronzer? Étrangement, je commençais à croire que ce Garden avait peut-être quelque chose de différent. Mais je devais m'en méfier. Je tire des leçons de mes expériences de vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anthony Thomas
Garden Boy



Messages : 19
Date d'inscription : 13/09/2010
Age : 24
Localisation : Storm Garden

MessageSujet: Re: Same ? -.-    Sam 18 Sep - 21:22

Je ne quittais toujours pas mes yeux de mon livre, mais j’avais quand-même appris à remarquer, évaluer, faire une conclusion d’une situation et pour tous avouer, lorsqu’elle échappa son crayon, sa manière d’agir, de garder le silence, de cacher son angoisse, de ne même pas osée me demander le crayon puisqu’il s’était écraser sous mes souliers, c’était assez... assez intéressant.

D’une certaine manière, j’avais l’impression de savoir quelque chose d’elle, d’un autre côté, j’avais envie de la ridiculisé et de la planter la comme une vielle chaussette, de l’autre, j’étais aussi figer qu’elle et bizarrement, je me prenais à apprécier sa chevelure rousse, ses petits trait de stresse, sa manière de cacher ses mains. D’un autre côté, je plus m’apercevoir d’une autre chose, nos regards était plonger l’un dans l’autre, nous n’arrêtions pas de nous fixer, c’est pour cela que je me décidai de ramasser son crayon, pour briser cette emprise, cette manière qu’elle pouvait me décrypter ou même peut-être me charmer. Je lâchai mon café, me penchant vers son crayon, laissant mes boxer bourgeonne se faire voir dans mon bas de dos, une fois que je l’avais dans mes mains, je fis un geste un peu brusque, je laissai tomber le crayon sur ses choses avec un geste sans égard, comme si je lui disais : ‘Tu continus-tu tes affaires la rousse, tu peux arrêter de me fixer, je sais que tu me veux la’. En temps normale je l’aurais dis, je l’aurais même dit très fort pour que tous le monde rient d’elle, mais cette fois rien sortie de ma bouche, comme si elle me paralysait.

Elle ne bougea pas plus, mais au moins elle pouvait croire que je m’intéressais guerre à elle, je m’avais replongé dans mon livre, j’avais croisé mes jambes, de manière masculine, ce qui veux dire, ma cheville sur mon genou. J’avais repris mon café dans une main y prenant une gorgé, une fois de plus.

C’est à se moment que je compris tous, au moment ou qu’un Garden passa devant moi et fit se petit geste : ‘Salut Mecs, sa chauffe’ dit-il avec un clin d’œil. C’est à se moment même que je compris avec qui je m’étais assis, c’était elle dont les Garden’s m’avait parlé, la fille des toilette. Pendant deux, trois secondes, je pris de honte à penser que la base des Garden’s pensaient que je voulais me la faire aussi, je ne voulais tellement pas cette image, mais après mur réflexion, je me dis, je vais leur prouver que cette une être humaine et non un objet. Attend minute, pourquoi je devrais prouver cela, c’est une fille comme une autre, j’ai rien à prouver, je me fiche d’elle, je veux rien savoir d’elle.

Est-ce que j’étais prit au piège, peut-être, puisqu’au fond, cette fille m’intéressait, je ne pouvais pas le renier, mais de l’autre sens, je n’avais pas besoin de me soucier d’elle. D’un geste rapide, je quittai mon livre, et me retourna mon attention vers elle. ‘Qu’es tu dessines dis-je ? Je pausai mes yeux sur sa feuille sans même attendre une réaction et comme je m’y attendais, je faisais partie du décore, le dessin était très beau, même qu’elle avait dessiné parfaitement chaque détaille, chaque groupe, chaque sourire, mais il avait quand-même un accent sur moi, alors de la même manière que j’avais pausé ma question, sur un thon monotone et directe, je me contentai de dire : ‘C’est correcte’.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Evy Rosefield
Artiste



Messages : 104
Date d'inscription : 13/11/2009

Petit Plus
Âge: 17 ans. :)

MessageSujet: Re: Same ? -.-    Mar 21 Sep - 21:07

    J'affiche un regard perplexe, je ne sais vraiment plus que faire pour être honnête. Ses manières m'insultent. Je ne l'aime pas du tout. Je n'aime pas la façon dont il me regarde. Je n'aime tout simplement pas ses manières. Je prends le crayon qu'il fait tomber sur la table, puis le range dans mon sac. C'est le moment où je décide de briser le lien qui s'était étalbi dans nos regard. Un Garden se décidai à passer, j'entendis ce qu'il osa dire. Mes joues deviennent rouges de honte et de gêne. Je replace une nouvelle fois la mèche derrière mon oreille, puis prends mes affaires et les fourres toutes dans mon sac d'un seul trait. Je ne savais vraiment pas quoi faire. J'avais envie de m'enfuir, de partir loin d'ici. avec les indications du Garden, il s'en prendrait sûrement à moi.

    Avant que je n'ai eu le temps de mettre mes choses dans mon sac, le blond me lança que mes dessins étaient correct. Ouais, correct.. J'étais l'artiste la plus talentueuse de toute l'école et mes dessins étaient correct. Je n'en revenais tout simplement pas. Comment pouvait-il se permettre de dire et de faire des choses ainsi? Sa réputation, bien entendu. Je ne pouvais faire autre chose que partir. Alors je pris mes choses, puis me levai d'un bond. Je lui lançai un regard noir, me disant que finalement, il n'était pas différent. Aucune personne de ce groupe n'est différente. Je crois que je me suis trop fait à l'idée que les gens sont bons. Peut-être avait-il, à quelque par au fond de lui, du bon. Mais moi j'en doutais. Ses yeux étaint rivés sur moi, et j'avais décidé de partir. Je me trouvai alors une autre table où je ne pourrais me faire déranger, au fond du café. Les intellos qui y étaient avant n'y nétaient plus. Il restait seulement les artistes. Ils jouaient encore des chansons, ces chansons qui avait le don de me remonter le moral. J'espérais que le blond ne me suive pas partout, car il allait vraiment avoir affaire à moi.

    Je ne me laisserais plus faire, désormais. Je ne baisserai plus jamais la garde face aux Gardens, et surtout pas face aux F4. Si les Gardens pouvaient se montrer si hostiles et agressifs, que feront les F4? La tristesse m'envahit d'un coup. La mémoire de ce jour où je me suis faite avoir par le chef des Gardens me revient subitement. J'avais tout fait pour l'effacer, et maintenant ça me revenait. J'avais eu du mal à dormir pendant tout le mois, et hier, j'ai eu au moins quatre heures de sommeil consécutives.. Mais maintenant, je savais que ce ne serait plus possible. Je n'étais plus à l'abri. Je restai assisse à la table, tentant de retirer chaque parcelles d'images qui étaient encrées profondément dans mon esprit. Après avoir tenté, je me levai, puis me dirigea vers la porte de sortie du café d'un air colérique. Trop prise par ma colère, je pousse la porte d'un trait, puis passe.. Mais trébuche. J'avais oublié la marche qui séparait le sol de l'entrée du café.


    - Merde! M'exclamais-je, me recroquevillant sur moi-même pour inspecter mon jeans.

    Avec la malchance qui me guette, je trouve un immense trou dasn cette dernière, puis du sang sur mon genoux. Je prends mon sac, puis le dépose à côté de moi. Je devrais rentrer à la maison, maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anthony Thomas
Garden Boy



Messages : 19
Date d'inscription : 13/09/2010
Age : 24
Localisation : Storm Garden

MessageSujet: Re: Same ? -.-    Mar 21 Sep - 21:40

C’était quoi cette manie de faire fuir les gens, est-ce que les Gardens étaient si redoutés, bien, je connaissais très bien la réponse de cette question mais quand-même, les personnes savaient que je faisais partie d’eux, mais c’était seulement grâce à mon image, j’étais considérer comme le moins méchant du groupe, je sortais souvent avec eux, je vous l’accorde, mais j’étais quand-même souvent seul dans mon coin et je dérangeais personne. Pour une fois que j’avais tenté d’être gentil, faillais que cette fille réagie de cette manière, je me demande qui était le plus snobe des deux.

Évidement, je la laissai partir, au fond j’y gagnais quoi dans cette situation, j’avais obtenu le petit coin tranquille du café, celui que je visais depuis le début, de plus c’était une fille comme un autre, alors sa perte était pas grand-chose et est-ce que j’avais vraiment envie de m’attacher et me taper une fille que tous les Gardens se son faite, quand j’y réfléchis bien, pas du tous! Finalement, peut-être j’irais à mes cours, mon matin tranquille était ruiné, j’avais plus envie de lire, alors quel était l’intérêt de rester ici, aucun! La vie était si pathétique, qu’es que j’allais faire tous se temps, je suis encore jeune et j’en suis totalement tanné, j’ai aucun défi, aucune action. Oui, je pourrais considérer mes Try Out de volley balle comme un défis, mais j’étais certaine d’être choisie, sérieusement, c’est d’un ennuis totale.


J’avais laissé sortir la jeune rousse de mon sciage, d’après ce que j’avais plus comprendre, elle m’apporterait rien d’intéressant, c’était vraiment une fille comme une autre, une fille banale, ordinaire, qui avait vécu quelque chose de tragique, mais que voulez-vous, c’est des choses qui arrive. Je garda cette idée bien encré dans ma tête pour encore un bon dix minutes, jusqu’à temps que je me lève pour jeté ma tasse da café et que je vois encore, la jeune rousse tomber du haut de ses trois pommes. En temps normal je serrais partie à rire comme la moitié du monde du café, seulement lorsque je vue d’autre Garden se dirigée vers l’entré, ceux qui avait participé au jeu des toilettes, je me mordis un lèvre et me chuchota : ‘Don’t do that!’ Trop tard, mon élan était prit, je me dirigea vers elle, prit son sac pour le mettre sous mon bras, je la pris elle, la rousse, d’une manière douce, je le relevai, j’entourai mon bras autour des ses épaules.

-Je ne suis pas comme eux, je te demande ta confiance trente seconde dit-il en lui chuchotant à l’oreille comme pour donner l’illusion qu’il l’embrassait plus que d’autre chose.

Il la dirigea vers son Eclips rouge, la fit entrer du côté passager refermant la porte. Il fit le tour de l’auto faisant un signe de la main au Garden qui arrivait, ensuite se fut son tour de rentrer dans son automobile. Il pausa ses main sur son volant sachant très bien que la jeune fille le redoutait, il se crispa après et il fut enfin capable de prononcer des mots.

-Tu peux partir à courir maintenant.

Thomas tendis le sac vers elle, toujours d’une manière douce malgré qu’il paraissait brusque et brutal, il remit ses lunettes de soleil.

-A moins que…que tu es besoin d’aller quelque part, il pleut vraiment fort… je te vois mal marcher les genoux ensanglanté…

On dirait qu’il parlait d’une manière reboté, qu’es qu’il lui prenait, ce n’était tellement pas dans ses habitudes de faire de t’elle chose, juste le fait de l’avoir rentré dans sa voiture, c’était complètement incompréhensible !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Evy Rosefield
Artiste



Messages : 104
Date d'inscription : 13/11/2009

Petit Plus
Âge: 17 ans. :)

MessageSujet: Re: Same ? -.-    Mer 29 Sep - 18:58

    Ma peur refait surface lorsque le Garden me prends par le bras et m'aide à me relever doucement. Il prends mon sac par la même occasion et, une fois remise sur pieds, il passe son bras sur mes épaules.. Mais qu'est-ce qu'il lui prends?! Aussitôt, je panique. Je suis si paniquée que je n'arrive tout simplement pas à bouger, ou à faire quoi que ce soit. Il m'entraîne alors vers sa voiture tandis qu'il me murmure à l'oreille de lui accorder ma confiance pour pas plus que trente secondes. Devrais-je le faire? En fait, je ne sais pas. Je ne sais plus quoi faire. Je le suis, ne me débattant pas, ne faisant aucun geste qui pourrait brusquer les choses. Il ouvre la portière de sa voiture, puis me force à y monter en la refermant derrière moi. Il monte à son tour, puis pose les mains sur le volant. Mes mains tremblent. Je ne dis rien, je fixe le pare brise et les arbres, tentant de reprendre mes esprits. Devais-je dire quelque chose? Me prononcer sur sa subite mise en scène? Au risque de m'enfoncer dans les ennuis.. Je ne le ferai pas.

    D'un geste brusque, il me tend mon sac. Je le prends aussitôt, ne lui adressant qu'un simple regard empreint de peur. Il rompt le silence et, évidemment, je sursaute. J'écoute attentivement chacun de ses mots. Mais pourquoi courrir? De toute façon, j'étais figée là, assise dans sa voiture. Après quelques secondes de silence, une nouvelle fois, il se remit à parler. Il me proposait de m'emmener quelque part si j'en avais besoin. Il est vrai qu'avec mes genoux ensanglantés, je ne pouvais pas aller loin à pieds.. Mais je ne savais point si je tombais dans un piège que je regretterais de nouveau. Mais je devais aller chez moi. Et avec le temps qu'il faisait.. Sa voiture était mon seul moyen de tansport.


    - Hmm.. Je veux.. Juste aller à quelque part où je peux désinfecter ça. Dis-je avec une voix faible, emplie d'inquiétude et de doute.

    Mon regard croise le sien un instant avant que je le baisse de nouveau. J'avais commis une grosse bourde. Et aller chez moi ne serait pas une très bonne idée. Si ma jumelle me voyait avec les genoux ensanglantés, elle serait folle d'inquiétude et ne me laisserait plus sortir du reste de mon existence.. Du moins, le plus de temps qu'elle le pourrait. Alors je ne devais pas. Aller m'acheter un nouveau jeans et désinfecter mes genoux serait une bonne idée, finalement. Mais je n'allais pas le lui dire.. Sûrement pas. J'irai moi-même acheter mes jeans.

    Mes émotions s'entremêlaient. Je ne savais pas quoi d'autre ajouter à mon affirmation et je ne savais pas ce qu'il pensait. J'aurais tout donné pour pouvoir infilitrer son esprit en cet instant. Je n'étais préparée à rien, je ne savais pas si j'étais préparée à sa réponse. J'avais juste envie de partir et de cacher tout ce qui s'était passé aujourd'hui. Les secrets s'entassaient en moi. Un par dessus l'autre, il commencaient à s'engouffrer de plus en plus. Ils m'empêchaient de repsirer, de bouger, de fuir, de réagir, de parler.. D'être moi, tout simplement. Mais avec le blond, j'avais l'impression de ne pas avoir besoin de parler. Il savait ce qu'il m'était arrivé. Tous les Gardens Boys étaient au courrant. Et ça me délivrait déjà d'un poids.. Mais combien de temps cela durerait-il?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anthony Thomas
Garden Boy



Messages : 19
Date d'inscription : 13/09/2010
Age : 24
Localisation : Storm Garden

MessageSujet: Re: Same ? -.-    Mer 29 Sep - 21:17

Je détestais ne pas avoir le contrôle sur une situation, je préférais toujours tous contrôler, que tous sois dans un ordre parfait selon mon monde parfait. J’aimais que sa sois comme dans mes livres, bien écrit, bien précis, bien choisis. J’aurais aimé mieux être un personnage de livre fictif au fond, malgré que tu vis plusieurs étapes, plus de péripéties, la fin est toujours pareil, les pages son toujours pareil, tu ne peux pas changer d’idée ou de choix, tu restes sur les lignes écrites un point c’est tous.

Mes mains se referma avec plus de force sur le volant, je mis la clé et démarra, déplaçant le bras de vitesse vers reculons, j’entrepris ma sortie du café, ensuite redéployant le bras en ‘1’, je décollai. Pendant notre petit tour de voiture, je me contentais de suivre les limites malgré que souvent je l’ai dépassais. Ce petit tour avait environ durée une dizaine de minute, mais l’impression que j’avais, c’était l’éternité. Comment cette jeune fille rousse pouvait autant me bouleverser, chavirer mes émotions, ma personnalité, j’étais loin d’être moi-même en se moment.

À travers le grand stationnement de notre chère école, j’entrepris de trouver un stationnement libre au fond, je préférais toujours me stationner loin, comme cela les regards était moins porter sur moi et je n’étais pas contre la faveur de marcher un peu. Lorsque je sortie de ma voiture, je fis un détour par l’arrière, je pris une petite trousse dans ma valise pour ensuite me diriger vers le côté d’Evy. Lorsque j’ouvris la porte, je fis tourner Émy vers moi, le genou en sang sortie de la voiture. Je mis mon genou par terre, la pluie me tomber dessue, mais je m’en fichais un peu, c’était juste de l’eau. Je pris sa jambe toujours d’une manière douce, je sortie des curdants, des essuietouts ainsi que de l’alcool à désinfection.

-Tu risques d’avoir un peu mal.

J’entrepris la désinfection, je voyais bien qu’elle n’osait pas pleurnicher, que je lui faisais peur et qu’elle était loin de m’accorder sa confiance, mais c’était le moins de ma part de lui désinfecter, c’était pratiquement de ma faute si elle était tombée. En plus, je fus pris par la surprise que ca me plaisait bien de la toucher, elle avait une petit peau douce, pratiquement aussi pâle que la mienne. Sérieusement, c’était dégoutant ce que les autres Gardens avait faite, j’avais beau croire que j’avais déjà participé à des ‘One night’ et que parfois je couchais avec l’un des Gardens, j’ai bien dit l’un, vous avez attendu! Mais violé une fille, sa serrait hors de mes cordes.

Je croyais pas vraiment au règle des Gardens, mais je savais une chose, je savais c’était quoi être déçu, de pas avoir le contrôle de son propre corps, c’était peut-être pour cela que je m’identifier autant à cette fille, d’un sens, elle m’attirais de l’autre elle me dégoutait, disons que faire l’amour avec un homme n’avait pas vraiment était un choix, j’aurais plus refuser, mais les jeux d’influence est très connu chez les Gardens, une chance que ca m’avait pas complètement dégouté, cependant je préférais largement les filles, ceux comme Evy au fond.

Perdu dans mes pensés, je n’avais pas remarquer que je tenais toujours la jambe d’Evy, même que j’avais fini de désinfecter celle-ci depuis un bon deux minutes, alors vite faite, je retira ma main la portant vers mes cheveux pour relever mon toupet comme si le gèle les avait laissés tomber dans mon visage.

-Je pensais, je ne voulais pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Same ? -.-    

Revenir en haut Aller en bas
 

Same ? -.-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Storm Garden :: La ville :: Le café du coin-
Sauter vers: